Un fils de Latifa Ibn Ziaten passé à tabac par 3 hommes à son domicile

Un fils de Latifa Ibn Ziaten passé à tabac par 3 hommes à son domicile

Publié le :

Vendredi 12 Juillet 2019 - 12:03

Mise à jour :

Vendredi 12 Juillet 2019 - 12:31
© ludovic MARIN / AFP/Archives
PARTAGER :

La rédaction de France-Soir

-A +A

Un des enfants de Latifa Ibn Ziaten, mère d'une victime de Mohamed Merah et engagée depuis dans un dialogue de paix auprès de la jeunesse, a été passé à tabac jeudi 11 dans la soirée. Les agresseurs sont décrits comme portant des "barbes d'islamistes", mais le geste n'a pas encore été revendiqué.

L’agression aurait été particulièrement violente et, pour l’instant, n’a pas été revendiquée. Le fils de Latifa Ibn Ziaten, et donc le frère de l’une des victimes de Mohamed Merah, aurait été brutalement frappé avec un ami par trois hommes alors qu’il rentrait chez lui.

Mise à jour: Le frère d'une victime de de Merah aurait inventé son agression

Les faits se sont déroulés dans la nuit du jeudi 11 au vendredi 12 rapporte Le Parisien. Le jeune homme allait rentrer chez lui avec un ami dans son logement à Rouen lorsque l’agression a débuté.

Les détails fournis par le journal évoquent la violence extrême de l’attaque. Les deux hommes auraient été roués de coups et les agresseurs leur auraient cogné la tête contre les murs, maculant la pièce de sang. Le fils de Latifa Ibn Ziaten aurait fini par faire partir les assaillants en leur expliquant que son père allait arriver. Les deux victimes ont été transportées à l’hôpital, gravement blessées.

Lire aussi: Latifa Ibn Ziaten remercie les Français et promet de "ne rien lâcher" (vidéo) 

Certains éléments laissent entendre que l’agression visait spécifiquement le jeune homme en tant que frère d’une victime de Merah et fils de celle qui, depuis la série de meurtre terroriste en 2012 dans la région de Toulouse, porte un message de paix à destination de la jeunesse. Les trois individus ont été décrits par la victime comme ayant des "barbes d’islamistes". Ceux-ci n’auraient rien volé dans le logement ni prononcé le moindre mot lors de l’attaque. On ignore cependant la motivation précise de l’attaque ou si les assaillants connaissaient l’identité de leur victime.

Début juin, c’est la maison de Latifa Ibn Ziaten, qui habite aussi près de Rouen, qui avait l’objet de dégradations, des inscriptions "Vive Mera" (sic) et "Juif bientôt mort" maculant la façade.

Voir aussi:

La maison de Latifa Ibn Ziaten taguée avec des inscriptions pro-Merah

Procès Merah: bousculée par un jeune homme avant le verdict, Latifa Ibn Ziaten porte plainte pour agression (vidéo)

La victime est le fils de Latifa Ibn Ziaten, dont le fils avait assassiné par Mohamed Merah.


Commentaires

-