Le Havre: 50.000 euros disparaissent du coffre de la brigade des stupéfiants

Le Havre: 50.000 euros disparaissent du coffre de la brigade des stupéfiants

Publié le :

Vendredi 16 Février 2018 - 16:31

Mise à jour :

Vendredi 16 Février 2018 - 16:39
L'IGPN enquête sur ce mystérieux vols de scellés, rangés pourtant dans une armoire forte du commissariat du Havre. Ce sont 50.000 euros en liquide qui se sont volatilisés.
© JACQUES DEMARTHON / AFP/Archives
PARTAGER :

La rédaction de FranceSoir.fr

-A +A

C'est une affaire dont le commissariat du Havre se serait bien passé. À l’occasion d’un transfert de scellés, le 9 janvier dernier, les policiers ont constaté que 50.000 euros en espèces, contenus initialement dans le coffre de la brigade des stupéfiants, avaient disparu. L'Inspection générale de la police nationale (IGPN), la fameuse "police des polices", a été saisie dans cette affaire.

Selon le journal Paris-Normandie qui révèle l'affaire, ce sont une trentaine scellés provenant d'affaires différentes qui ont disparus. Le manque a été constaté lors d'un transfert à l'Agence de gestion et de recouvrement des avoirs saisis et confisqués, située à Paris. On ignore à ce stade des investigations si l'argent a été dérobé en une ou plusieurs fois.

"Cette affaire ça la fout mal pour la police havraise. Ces scellés ne se sont pas évanouis dans la nature comme ça. On peut clairement se poser la question de la présence d’une brebis galeuse… Une ou plusieurs d’ailleurs… Car, à ce stade, on n’en sait encore rien", a expliqué une source policière au quotidien.

De son côté, le contrôleur général Philippe Trenec, directeur départemental de la Sécurité publique, reconnaît un manquement. "Il y a eu une faille. L’IGPN va travailler sur un axe judiciaire pour tenter de déterminer qui est à l’origine du vol; ce volet-là est piloté par le parquet du Havre. Et, l’IGPN va également travailler sur un axe administratif pour pointer le ou les dysfonctionnement(s) du service dans la gestion des scellés, qui ont malheureusement conduit à ce vol".

Jeudi 15, plusieurs hommes de l'IGPN se sont rendus au commissariat afin d'y interroger les policiers. 

 

L'IGPN est chargée de l'enquête.


Commentaires

-