Le médecin se trompe et l'embaume vivante

Le médecin se trompe et l'embaume vivante

Publié le :

Jeudi 12 Avril 2018 - 16:25

Mise à jour :

Jeudi 12 Avril 2018 - 16:29
© BORIS HORVAT / AFP/Archives
PARTAGER :

La rédaction de FranceSoir.fr

-A +A

Une jeune femme de 27 ans est morte à la suite d'une erreur médicale en Russie au début du mois. Elle a été embaumée vivante après que l'équipe médicale se soit trompée et lui ait injecté du formol dans le corps.

Ekaterina Fedyava, 27 ans, a été la victime d'une terrible erreur médicale en Russie jeudi 5. Elle est décédée après avoir passé quelques jours dans le coma.

La jeune femme s'était rendue à l'hôpital d'Oulianovsk, situé dans l'ouest de la Russie, pour qu'elle se fasse enlever un simple kyste interne.

A voir aussi: Opération - on lui enlève le mauvais testicule, il obtient près d'un million d'euros en réparation

L'opération bénigne n'aurait pas dû rencontrer de grosses difficultés. Mais le personnel soignant a commis une erreur médicale irréparable. A la place d'une solution saline, les soignants ont accidentellement injecté du formol dans les veines de la jeune femme après avoir "mal lu le flacon".

Cette substance est d'habitude utilisée pour freiner le décomposition des cadavres. En d'autres termes, Ekaterina Fedyava a été embaumée vivante.

Plongée dans un coma profond, elle a été transférée d'urgence dans un centre spécialisé à Moscou, à plus de 800 kilomètres de là. La jeune femme n'a cependant pas pu être sauvée. Elle est finalement morte dans d'atroces souffrances.

"Elle a été rongée de l’intérieur, c’est un assassinat pur et simple!", s'est insurgée la mère de la victime dans les médias locaux.

La famille de Ekaterina Fedyava a été obligée de rapatrier le corps de la jeune femme à ses frais, elle a été enterrée samedi 7.

Une enquête criminelle est en cours pour faire la lumière sur cette dramatique affaire. Le ministre de la Santé de la région, Andrey Baranov, a été remercié.

L'équipe médicale a injecté par inadvertance du formol dans le sang de la patiente.


Commentaires

-