Le rappeur MHD dénonce la violente interpellation de son frère (vidéo)

Le rappeur MHD dénonce la violente interpellation de son frère (vidéo)

Publié le :

Vendredi 05 Octobre 2018 - 17:41

Mise à jour :

Vendredi 05 Octobre 2018 - 18:07
© Leo MOUREN / AFP
PARTAGER :

La rédaction de France-Soir

-A +A

Le rappeur MHD a publié sur Twitter jeudi une vidéo de la violente interpellation de deux personnes dont une est présentée comme son grand-frère. Selon lui, il a été victime de violences policières. L'IGPN a ouvert une enquête.

La scène est très violente. Le populaire rappeur MHD a publié sur les réseaux sociaux une vidéo qu'il présente comme l'arrestation par la police de son "grand-frère" à Paris jeudi 4. Il accuse les forces de l'ordre de violences policières. De son côté, la police explique que l'interpellation a eu lieu à la suite d'outrages et de menaces.

"Aujourd'hui, mon grand-frère a été victime d'agression policière en bas de chez moi! Voilà comment la police traite les jeunes dans nos quartiers! Se mettre à 8 sur une personne sans défense! Partagez au maximum la vidéo ce genre de délit ne doit pas être un quotidien chez nous", a tweeté MHD, alias Mohamed Sylla en légende de la vidéo.

La vidéo montre deux hommes, visiblement calmes, dos au mur. L'un d'eux se fait sauter dessus par un chien policier qu'il repousse. Les policiers se ruent alors sur lui et lui portent de nombreux coups.

Lire aussi - Enquête ouverte après des violences policières au nouveau tribunal de Paris

Au total, ce sont huit policiers qui se mêlent à la scène pour immobiliser les deux jeunes hommes, Omar, le frère du rappeur, et un de leurs amis avec une violence manifeste. On peut en effet voir un déchaînement de coups de pieds, de coups de genoux et de coups de poings qui sont donnés par les agents. Les deux personnes interpellées ont été placées en garde à vue.

"C’est le monde à l’envers, on doit se protéger des personnes qui sont censées nous protéger", s'est insurgé MHD sur Snapchat.

Le parquet de Paris a ouvert une enquête pour "violence par personne dépositaire de l’autorité publique et en réunion" contre ces policiers. Elle a été confiée à l’Inspection générale de la police nationale (IGPN).

Une enquête administrative a également été lancée pour déterminer les circonstances de l'interpellation.

Voir:

2.000 personnes défilent à Paris contre les violences policières et les discriminations

Mantes-la-Jolie: plainte pour " violences policières à caractère raciste" après une bavure présumée 

Violences policières: manifestation à la mémoire de Lamine Dieng, décédé en 2007

MHD a publié sur les réseaux sociaux une vidéo qu'il présente comme l'arrestation par la police de son "grand-frère" à Paris.


Commentaires

-