Le Sénégal expulse le suprématiste Kémi Séba vers la France

  •  SOUTENEZ L'INDEPENDANCE DE FRANCESOIR, FAITES UN DON !  

Le Sénégal expulse le suprématiste Kémi Séba vers la France

Publié le 07/09/2017 à 15:47 - Mise à jour à 16:29
©Kémi Séba/Facebook
PARTAGER :

Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr

-A +A

Le suprématiste noir Kémi Séba a été expulsé du Sénégal vers la France mercredi. Le mois dernier, il avait brûlé une billet de 5.000 francs CFA en public pour protester contre la "françafrique".

Kémi Séba a été expulsé du Sénégal vers la France mercredi 6. Sa présence dans le pays constituait "une menace grave pour l'ordre public" selon le ministère sénégalais de l'Intérieur.

En août, il avait brûlé un billet de 5.000 francs CFA (environ sept euros) en public pour protester contre la "françafrique". "Le gouvernement de la République du Sénégal a prononcé une mesure d'expulsion du territoire national sénégalais à l'encontre du ressortissant franco-béninois Stélio Gilles Robert Capo Chichi, alias Kémi Séba", a donc précisé le ministère en ajoutant que celui-ci ce ferait "vers son lieu de provenance".

Car Kémi Séba est bien né en France, à Strasbourg, il y a 35 ans. Ce proche de Dieudonné avait été condamné à une peine de huit mois de prison avec sursis à Paris en 2009 pour provocation à la haine raciale. Il avait publié un texte sur Internet expliquant que les grandes institutions internationales comme le FMI ou l'OMS étaient "tenues par des sionistes qui imposent à l'Afrique et à sa diaspora des conditions de vie tellement excrémentielles que le camps de concentration d'Auschwitz peut paraître comme un paradis sur terre".

Du côté des proches de Kémi Séba, cette expulsion est jugée "illégale". Son avocat, Me Khouraissi Bâ, a annoncé qu'il lancerait un recours contre cette décision. Sur sa page Facebook un message a été publié: "il va de soi que l'acte de déportation de Kémi Séba sous l'injonction de la France ne restera pas impuni et notre réponse sera à la hauteur du mépris affiché par les autorités françaises", est-il écrit. Le texte est signé de l'un de ses collaborateurs au sein de l'ONG Urgences Panafricanistes, qui lutte contre le franc CFA.

Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr


Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




PARTAGER CET ARTICLE :


Kémi Séba a été expulsé du Sénégal pour la France mercredi 6 après avoir brûlé un bille de 5.000 francs CFA.

Annonces immobilières

Newsletter


Fil d'actualités Politique




Commentaires

-