Le septuagénaire s'accuse d'avoir égorgé sa femme après "une dispute"

Le septuagénaire s'accuse d'avoir égorgé sa femme après "une dispute"

Publié le :

Lundi 30 Juillet 2018 - 08:27

Mise à jour :

Lundi 30 Juillet 2018 - 08:30
Un homme de 73 ans s'est rendu samedi à la police de Vallauris (Alpes-Maritimes), avouant avoir égorgé sa femme. Au domicile conjugal, les policiers ont retrouvé le corps de son épouse de 77 ans, poignardée à mort.
© Philippe HUGUEN / AFP/Archives
PARTAGER :

La rédaction de France-Soir

-A +A

L'enquête n'en est qu'à ses débuts mais les faits semblent a priori clairs, le meurtrier présumé s'étant de lui-même présenté au commissariat pour avouer le meurtre de son épouse de 77 ans.

La tragédie s'est nouée dans un immeuble de Vallauris, dans les Alpes-Maritimes. C'est là qu'un homme de 73 ans aurait poignardé son épouse à la gorge à la suite d'une dispute, rapporte Nice-Matin.

Dans la matinée, ce septuagénaire marié depuis de nombreuses années et père de famille s'est présenté au commissariat de police de la ville. Là, il aurait simplement déclaré aux policiers: "Je viens d'égorge ma femme".

Les forces de l'ordre se sont alors rendues sur place et constaté que malheureusement un meurtre avait bien été commis. La femme gisait dans son sang après avoir été poignardée à plusieurs reprises au niveau de la gorge avec un couteau en céramique. Il était trop tard pour lui venir en aide.

Voir: Drôme - un jeune homme tue une femme de 39 ans "pour voir ce que ça fait"

La scène de crime a été "gelée" (conservée en l'état et interdite d'accès pour permettre le travail des enquêteurs, notamment de la police technique et scientifique) et un soutien psychologique mis en place pour les personnes touchées par ce drame qui a provoqué une vive émotion dans le quartier.

L'homme aurait évoqué une dispute ayant mal tourné, sans donner de détails dans un premier temps. Il a été placé en garde à vue au commissariat d'Antibes dans le cadre d'une information judiciaire ouverte pour homicide volontaire.

Le meurtre sur son conjoint est punissable de la réclusion criminelle à perpétuité. Pourtant selon les chiffres officiels pour l'année 2016, 123 femmes ont été tuées par leur compagnon, ex-compagnon ou amant cette année-là, soit une tous les trois jours, tandis que 34 décès d'hommes étaient recensés.

Lire aussi:

Meurtre d'Alexia Daval: ce qu'a dit Jonathann au juge d'instruction

L'homme affirme avoir poignardé sa femme de 77 ans durant une dispute.


Commentaires

-