Le Thoronet: l'homme suspecté d'avoir étranglé sa femme s'estimait "sous l'emprise du diable"

Le Thoronet: l'homme suspecté d'avoir étranglé sa femme s'estimait "sous l'emprise du diable"

Publié le :

Mercredi 06 Décembre 2017 - 08:08

Mise à jour :

Mercredi 06 Décembre 2017 - 08:11
©Salom-Gomis Sebastien/Sipa
PARTAGER :

La rédaction de FranceSoir.fr

-A +A

Un homme a été interpellé samedi matin au Thoronet (Var) au volant d’une camionnette volée. Il est soupçonné d’avoir tué son épouse en l'étranglant avec un câble électrique alors qui'il était "sous l'emprise du diable".

Sa bouffé délirante a coûté la vie à sa compagne, battue puis étranglée dans un accès de violence. Un homme de 25 ans a été mis en examen mardi 5 pour meurtre aggravé et vol avec violence après avoir tué sa compagne "sous l'emprise du diable", selon ses explications.

Les faits se déroulent samedi 2 à l'aube, sur la paisible commune du Thoronet (2.500 habitants) dans le Var. Un homme appelle la gendarmerie paniqué, il vient d'être attaqué par un homme qui l'a sorti de force de son fourgon pour lui dérober le véhicule. Les militaires dressent un barrage et intercepte rapidement le fuyard. Les forces de l'ordre constatent que l'homme est dans un état d'agitation extrême et complètement nu. Il va rapidement expliquer qu'un peu plus tôt, il avait "brutalisé sa femme" avant de sortir de chez lui pour commettre le vol du fourgon.

Voir aussi - Le Thoronet: suspecté d'avoir battu et étranglé à mort sa femme

Arrivé au domicile du suspect, les gendarmes constatent qu'une femme gît sans vie sur place. Elle a été frappée à plusieurs reprises à la tête. Une rallonge électrique est serrée autour de son cou. Le suspect a été immédiatement placé en garde à vue.

Le jeune homme a expliqué au juge avoir eu une bouffée délirante, se croyant "dans la maison du diable" et pensant que quelqu'un voulait le tuer, a rapporté le procureur de la République de Draguignan. 

L'information judiciaire doit notamment s'attacher à déterminer si le jeune homme a commis les faits à l'occasion d'une abolition, ou d'une altération, de sa responsabilité. Des analyses toxicologiques sont en cours pour déterminer si l'individu était sous l'emprise de produits stupéfiants. 

Un homme de 25 ans a été mis en examen mardi 5 pour meurtre aggravé et vol avec violence après avoir tué sa compagne.

Commentaires

-