Crash Airbus A320 GermanWings: les 10 pires crashs aériens en France

  •  SOUTENEZ L'INDEPENDANCE DE FRANCESOIR, FAITES UN DON !  

Crash Airbus A320 GermanWings: les 10 pires crashs aériens en France

Publié le 24/03/2015 à 14:21 - Mise à jour le 25/03/2015 à 10:10
©Toshihiko Sato/Sipa
PARTAGER :

Auteur(s): VL

-A +A

Le crash d'un Airbus A-320 de la GermanWings près de Digne dans les Alpes est le premier accident d'avion majeur en France depuis 15 ans, et l'un des plus graves. Retour sur les 10 catastrophes aériennes les plus meurtrières survenues sur le sol français.

Les principales catastrophes aérienne en France (par ordre d'importance):

> 3 mars 1974, triste record (346 morts):

C'est la pire catastrophe aérienne qui ait jamais eu lieu en France, la quatrième plus meurtrière de l'histoire de l'aviation. Peu de temps après avoir décollé d'Orly, le DC-10 de la Turkish Airlines s'écrase en forêt d'Ermenonville, près de Senlis (Oise). L'enquête révèle un défaut de conception de l'appareil et une mauvaise fermeture de la soute causant un grave problème de dépressurisation en plein vol. L'avion est devenu incontrôlable. Aucun des 335 passagers et 11 membres d'équipage n'a survécu.

> 1er décembre 1981, le  crash du Mont San Pietro en Corse (180 morts):

Un DC-9 de la compagnie Yougoslave Inex-Adria Aviopromet en provenance de Ljubljana (Slovénie) doit atterrir à Ajaccio. A quelques dizaines de kilomètres de l'arrivée, le pilote descend trop et percute le Mont San Pietro. Les 180 passagers et membres d'équipage sont tués.

> 3 juin 1962, crash du Paris-New-York au décollage (130 morts):  

Un Boeing 707 d'Air France ratte son décollage de l'aéroport d'Orly. L'avion avait mis les gaz pour prendre son envol mais un souci mécanique pousse le pilote à abandonner brusquement la manœuvre. Pris par son élan, l'avion sort de la piste. Il glisse sur plus de 500 mètres, se disloque et prend feu. Les 122 passagers et huit membres d'équipage sont tués, deux hôtesses s'en sortent.

> 11 juillet 1973, l'autre Rio-Paris (123 morts):

Un Boeing 707 en provenance de Rio de Janeiro (Brésil) amorce sa descente sur l'aéroport d'Orly. Un incendie se déclare alors dans les toilettes, probablement à cause d'un mégot. La fumée est telle que le pilote doit ouvrir son hublot pour effectuer un atterrissage d'urgence dans un champ près de  Saulx-les-Chartreux (Essonne). Au final, 116 des 117 passagers et 7 des 17 membres d'équipage meurent intoxiqués par la fumée.

> 24 janvier 1966, le crash du Mont-Blanc (117 morts):

Un Boeing 707 d'Air India doit assurer la liaison entre Bombay et Londres via Genève. La thèse officielle veut que le pilote ait cru avoir dépassé le massif du Mont-Blanc et ait amorcé trop tôt sa descente, s'écrasant sur la montagne, côté français. Une collision avec un chasseur de l'Otan a également été évoquée mais jamais prouvée. Les 117 personnes à bord trouvent la mort dans le crash.

> 22 juin 1962, la loi des séries (113 morts):

Moins de trois semaines après le crash du Paris- New York, le vol Air France 117 reliant Paris à Point-à-Pitre en Guadeloupe s'écrase sur un massif montagneux peu de temps avant l'atterrissage. La mauvaise météo ainsi que plusieurs défaillances techniques sont mises en cause. L'accident coûte la vie à l'ensemble des 113 personnes se trouvant à bord.

> 25 juillet 2000, la fin du Concorde (113 morts):

C'était, avant le crash de ce mardi, chronologiquement la dernière catastrophe aérienne importante en France. L'avion supersonique Concorde d'Air France part de Roissy à destination de New York. Au décollage, un pneu touche une lamelle métallique sur la piste et se désagrège. Les débris heurtent un des réservoirs, qui s'enflamme. L'avion s'écrase 90 secondes après le décollage sur un hôtel à proximité. L'accident fait 113 morts: les 100 passagers, 9 membres d'équipage, et quatre personnes au sol. Ce sera le dernier vol du Concorde.

> 11 septembre 1968, crash entre Ajaccio et Nice (95 morts):

La date peut paraître prémonitoire. Un vol Air France s'abîme ce jour en mer Méditerranée alors qu'il devait relier Ajaccio en Corse à Nice (Alpes-Maritimes). Comme pour le crash du 11 juillet 1973, les experts privilégient la thèse d'un feu dans les toilettes de l'appareil, cause de la mort des 95 personnes à bord.

> 20 janvier 1992, la catastrophe du Mont Sainte-Odile (87 morts):

Comme pour le crash de ce mardi, cet accident concerne un Airbus A320. L'appareil devait relier Lyon à Strasbourg. Lors de l'atterrissage, le pilote heurte une colline à 800 mètres d'altitude. Le crash a été attribué à une erreur de pilotage. Sur les 96 personnes à bord, 87 passagers et membres d'équipage sont tués.

> 5 mars 1973, la collision de Nantes (68 morts):

Le bilan aurait pu être bien plus lourd car deux avions étaient impliqués dans cet accident. Un vol de la compagnie Iberia et un autre de la Spantax, tout deux en provenance d'Espagne et à destination de Londres, se percutent en plein ciel au dessus de la région nantaise. Le pilote de la Spantax parviendra à poser son appareil à Cognac, sauvant la vie à 107 personnes. Mais l'autre avion est désintégré en plein vol avec ses 68 passagers et membres d'équipage.

 

 

Auteur(s): VL


PARTAGER CET ARTICLE :


Dernière catasrophe aérienne avant celle de GermanWings ce mardi, le crash du Concorde le 25 juillet 2000.

Annonces immobilières

Newsletter


Fil d'actualités Société




Commentaires

-