Les gendarmes roulent trop vite avec sa voiture, il reçoit les PV

Alors qu'il est détenu

Les gendarmes roulent trop vite avec sa voiture, il reçoit les PV

Publié le :

Vendredi 18 Mai 2018 - 15:51

Mise à jour :

Vendredi 18 Mai 2018 - 15:55
Depuis 2015, Malik Kessaci est en détention. Pour autant, il reçoit des procès-verbaux pour excès de vitesse. Et pour cause, ce sont les gendarmes qui utilisent sa voiture.
© JACQUES DEMARTHON / AFP
PARTAGER :

La rédaction de FranceSoir.fr

-A +A

Malik Kessaci reçoit des amendes pour excès de vitesse depuis des années. Sauf que voilà, ce n'est pas lui qui les réalise. En effet, il est incarcéré depuis 2015 pour "association de malfaiteurs en vue de préparer un crime". Ce qui ne l'empêche pas recevoir les PV dans sa cellule. Il n'a pas pour autant prêté son véhicule à un proche puisque celui-ci est aux mains des gendarmes.

En effet, les excès de vitesse réalisés à Perpignan (Pyrénées-Orientales) ou Fréjus (Var), ont été faits par... les militaires eux-mêmes. "Mon client a été interpellé, dans sa voiture, dans le cadre d'une association de malfaiteurs en vue de la préparation d'un crime. Il a été condamné en juin dernier à sept ans de prison. Entre-temps, son véhicule saisi a été attribué aux Domaines puis affecté à un service enquêteur", explique à La Provence Me Jean-Louis Keïta. 

Lire aussi - Bourdin arrêté pour excès de vitesse, il remercie les policiers

Et d'ajouter: "A partir de cet instant, ils ne vont pas arrêter de multiplier les infractions (des excès de vitesse) et mon client va commencer à recevoir les avis de contravention".

Utilisée comme voiture banalisée, le véhicule se retrouverait ainsi souvent au-dessus des limites de vitesse, ce qui commence à menacer le permis de conduire de son propriétaire. Les interventions de l'avocat de Malik Kessaci, qui a notamment demandé à la gendarmerie "d'effectuer le changement de carte grise tout en procédant au paiement de contraventions", sont restées jusqu'ici vaines.

La mère du détenu espère désormais obtenir le remboursement des amendes. En plus des retraits de points, plus de 1.000 euros d'amende auraient en effet été prélevés directement.

"L'actuel propriétaire peut contester les infractions en écrivant au ministère public qui se retournera vers la gendarmerie", ont fait savoir les gendarmes au quotidien...

Les gendarmes commettent des excès de vitesse avec la voiture d'un détenu.

Sur le même sujet, la rédaction vous propose:


Commentaires

-