Les policiers d'élite du Raid défoncent la porte... d'un simple Gilet jaune

Les policiers d'élite du Raid défoncent la porte... d'un simple Gilet jaune

Publié le :

Vendredi 11 Janvier 2019 - 14:34

Mise à jour :

Vendredi 11 Janvier 2019 - 15:04
©Kenzo Tribouillard/AFP
PARTAGER :

La rédaction de France-Soir

-A +A

Un homme, soupçonné d'avoir participé aux dégradations lors de la manifestation des gilets jaunes à Epinal, a été interpellé jeudi matin à son domicile de Pont-à-Mousson par le Raid. Il est placé en garde à vue.

L'interpellé est soupçonné d’avoir participé aux violences contre la police commise lors de l'Acte 8 des Gilets jaunes à Epinal dans les Vosges. Les policiers d'élite du Raid, lourdement équipés, ont été réquisitionnés pour opérer à l'interpellation d'un Gilet jaune à Pont-à-Mousson jeudi 10 à 6h du matin.

Les policiers ont fracturé la porte de l'appartement du suspect avec un vérin hydraulique et l'ont tiré de son lit où il se trouvait avec sa compagne. Appréhendé, le jeune homme de 29 ans a été immédiatement placé en garde à vue.

"Ils sont une dizaine, cagoulés, casqués et habillés tout en noir. Des ombres dans la nuit. Ils sont armés jusqu’aux dents, portent d’impressionnantes protections dignes de Robocop et certains sont équipés de lourds boucliers", rapporte L'Est républicain au sujet des fonctionnaires réquisitionnés pour cette impressionnante descente de police.

Lire aussi - "Gilets jaunes": la préfète du Cher interdit tout rassemblement dans le centre de Bourges

Au cours d'un point presse le procureur de la République d’Épinal, Nicolas Heitz, est revenu sur les faits qui ont provoqué cette interpellation. "Ce jeudi matin, les policiers spinaliens et les hommes du Raid ont interpellé un homme à Pont-à-Mousson. Il est soupçonné d’avoir caillassé une voiture de police sérigraphiée et d’avoir contribué à la coucher sur le flanc. Les images montrent clairement des jets de pierre dans les vitres du véhicule. On voit aussi des manifestants frapper à coups de pied dans les portes", a fait savoir le magistrat.

Au cours de son audition par les forces de l'ordre, l'individu a reconnu simplement avoir "lancé un pavé" et qu'il était ivre au moment des faits. "Son casier judiciaire fait état de sept condamnations pour des dégradations graves, des violences et des délits routiers", a précise le procureur. D'autres interpellations devraient avoir lieu dans les prochains jours.

Sur les réseaux sociaux, des nombreux internautes et des personnalités politiques d'opposition se sont outrés de cette interpellation menée par le Raid dénonçant la disproportion des moyens mis en place. 

Voir:

Gilets jaunes: les gitans aussi à Paris pour l'acte 9? (vidéos)

Sondage - Gilets jaunes: 48% des Français veulent que le mouvement s'arrête

Pour leur acte 9, les "gilets jaunes" hésitent entre Bourges et Paris

Le Gilet jaune a été interpellé par le Raid.

Commentaires

-