L'Etat Islamique revendique une attaque en Israël

L'Etat Islamique revendique une attaque en Israël

Publié le :

Samedi 04 Juillet 2015 - 11:12

Mise à jour :

Samedi 04 Juillet 2015 - 11:20
Une branche égyptienne de Daesch (Etat islamique), anciennement surnommée Ansar Beït al-Maqdess, a revendiqué le tir de trois roquettes sur le sud de l’Israël, depuis le Sinaï en Egypte.
©Reuters
PARTAGER :

B. Azaïs

-A +A

Il s’agirait de la première attaque contre l’Israël perpétrée par le groupe terroriste Etat Islamique (EI). Le 3 juillet dernier, une branche égyptienne de Daesch, anciennement surnommée Ansar Beït al-Maqdess, a tiré trois roquettes sur le sud de l’Israël, depuis le Sinaï en Egypte. "Des roquettes tirées à partir du Sinaï ont atteint le sud d'Israël sans faire ni victime ni provoquer de dégât matériel", a affirmé un porte-parole militaire israélien. L’attaque a été revendiquée par le groupe affilié à l’Etat Islamique qui a indiqué dans un communiqué avoir tiré "trois roquettes Grad sur les (positions) juives en Palestine occupée", en représaille du soutien apporté par Israël à l’armée égyptienne lorsque celle-ci a lancé un assaut contre le groupe.

En effet, la branche égyptienne de l’Etat Islamique a lancé une série d’attentats le 1er juillet dernier contre des points militaires dans le nord du Sinaï et provoqué des affrontements entre soldats et combattants terroristes. Cette attaque survient après les attentats survenus au Koweït et en Tunisie le 25 juin dernier. Tous deux revendiqués par l’Etat Islamique.

Celui qui a marqué la station balnéaire de Sousse, 3 mois seulement après l’attaque du musée du Bardo en mars dernier, a coûté la vie à 39 personnes dont 30 britanniques. Il s’agit de l’attaque la plus meurtrière de l’histoire du pays. Le premier ministre tunisien Habib Essid a d’ailleurs reconnu à la BBC vendredi 3, que les forces de police tunisiennes avaient tardé à intervenir. "Le temps de la réaction, là est le problème", a-t-il déclaré. Sans donner davantage de précisions, Habib Essid a indiqué que les autorités avaient été "bloquées partout". "Nous sommes vraiment désolés pour ce qui s’est passé".
 

Des véhicules détruits en Israël.


Commentaires

-