L'ex-candidat insoumis, Stéphane Poussier, qui se félicitait de la mort d'Arnaud Beltrame est en garde à vue

L'ex-candidat insoumis, Stéphane Poussier, qui se félicitait de la mort d'Arnaud Beltrame est en garde à vue

Publié le :

Dimanche 25 Mars 2018 - 12:37

Mise à jour :

Dimanche 25 Mars 2018 - 12:41
© PASCAL PAVANI / AFP
PARTAGER :

La rédaction de FranceSoir.fr

-A +A

Stéphane Poussier a été interpellé et placé en garde à vue pour "apologie du terrorisme" ce dimanche. Cet ex-candidat de la France Insoumise aux élections législatives s'était réjoui sur Twitter de la mort du courageux gendarme Arnaud Beltrame.

Stéphane Poussier, un ex-candidat de la France Insoumise aux élections législatives, a publié plusieurs messages vendredi 23 pour se féliciter de la mort du lieutenant-colonel Arnaud Beltrame. Ce gendarme est mort des suites de ses blessures dans la nuit de vendredi à samedi après avoir héroïquement échangé sa place avec celle d'une femme retenue en otage par le djihadiste Radouane Lakdim dans le supermarché de Trèbes.

Ce dimanche 25 au matin, France Info annonce que Stéphane Poussier a été interpellé à son domicile de Dives-sur-Mer dans le Calvados et placé en garde à vue pour "apologie du terrorisme".

Lire aussi - Attaques de l'Aude: un "hommage national" sera rendu à Arnaud Beltrame 

"À chaque fois qu'un gendarme se fait buter, et c'est pas tous les jours, je pense à mon ami Rémi Fraisse", écrivait-il sur son compte Twitter (depuis fermé), exprimant son "pied" de voir "un colonel" disparaître. "Accessoirement, un électeur de Macron en moins", avait-il précisé.

Dernier message en date, sur sa page Facebook, Stéphane Poussier s'insurgeait contre "une campagne de harcèlement" et assurait avoir "tout enregistré, numéros, insultes, menaces de mort". Et d'ajouter: "Du coup, j'ai emprunté le fusil d'un copain. S'il m'arrive malheur, j'accuse la gendarmerie!".

Voir également - Attaques de l'Aude: Arnaud Beltrame, le gendarme tombé en "héros"

Ces propos de Stéphane Poussier ont suscité l'indignation unanime et fait l'objet d'une condamnation unanime, notamment dans les rangs de la France insoumise, dont les responsables avaient rapidement annoncé son éviction du mouvement. "Les propos honteux et abjects de Stéphane Poussier n'ont rien à voir avec la France insoumise. Nous les condamnons fermement. Nous avons immédiatement retiré cette personne de la plate-forme de la France insoumise", avait fait savoir le compte Twitter du parti politique.

"On est en train d'établir le contact avec lui pour qu'il retire ses tweets, mais nos appels et messages restent pour le moment sans réponse", avait déclaré samedi dans la journée auprès du Huffington Post Alexis Corbière, député de la Seine-Saint-Denis, pour qui les propos de "ce personnage secondaire" ne devrait pas illustrer la position du mouvement. Même son de colche du côté de Jean-Luc Mélenchon qui a sssuré que "Les propos honteux et abjects de Stéphane Poussier n'ont rien à voir avec la France insoumise. Nous les condamnons fermement. Nous avons immédiatement retiré cette personne de la plate-forme de la France insoumise".

Stéphane Poussier a été interpellé et placé en garde à vue pour "apologie du terrorisme".


Commentaires

-