Lille: un véhicule fonce sur des soldats de Sentinelle qui ouvrent le feu

Piste terroriste écartée

Lille: un véhicule fonce sur des soldats de Sentinelle qui ouvrent le feu

Publié le :

Dimanche 26 Août 2018 - 11:11

Mise à jour :

Dimanche 26 Août 2018 - 11:54
Un véhicule contrôlé par des soldats de l'opération Sentinelle, samedi soir à Lille, a foncé sur l'un d'eux pour prendre la fuite. Les militaires ont ouvert le feu mais le conducteur a réussi à s'enfuir.
© PHILIPPE HUGUEN / AFP/Archives
PARTAGER :

La rédaction de France-Soir

-A +A

Des soldats de l'opération Sentinelle ont ouvert le feu à plusieurs reprises, dans la nuit de samedi 25 à ce dimanche 26, sur un véhicule qui venait de foncer sur un des militaires. Aucun blessé n'est à déplorer et le conducteur et ses éventuels passagers ont pris la fuite. La piste terroriste est écartée pour l'instant.

Les militaires circulaient sur le périphérique lillois lorsqu'un véhicule leur a fait une queue de poisson. Ils l'ont alors heurté mais sans que cela provoque d'accident de la route. Lorsque le véhicule en question s'est arrêté à un feu rouge, à hauteur de La Madeleine, les soldats ont donc tenté de le contrôler, l'encerclant. 

Mais le conducteur n'a pas hésité à foncer sur l'un d'entre eux pour prendre la fuite. Les militaires ont alors ouvert le feu à trois reprises. Mais le ou les fuyards a/ont poursuivi leur route vers le centre de Lille. Ils y ont été pris en chasse par la Brigade anti-criminalité mais ont réussi à s'échapper. Leur véhicule, une Renault Megane, est activement recherché.

Voir: Les soldats de Sentinelle sont avant tout des cibles, dénoncent des experts

Ce n'est donc pas la piste terroriste mais celle du délit de droit commun qui est privilégiée. L'affaire n'a d'ailleurs pas été confiée au parquet de Paris (compétent en matière terroriste). C’est la sécurité publique départementale qui est saisie de l’affaire.

Mise en place après les attentats de 2015, la force Sentinelle a connu de nombreuses critiques. En effet, qu'il s'agisse d'attaques terroristes ou de déséquilibrés, les militaires n'ont très majoritairement eu à intervenir que pour se protéger eux-mêmes et apparaissent donc surtout comme des cibles plus que comme un moyen de protection. Certains critiquent aussi le fait que ces soldats de métier soient cantonnés à des missions qui relèvent du travail de police ou de gendarmerie, quand eux n'ont pas "signé pour ça".

Lire aussi:

Pyrénées-Orientales: un militaire de Sentinelle se suicide, il avait 25 ans

Nice: un homme armé d'un couteau arrêté grâce aux militaires de Sentinelle

Sentinelle: le dispositif de protection redéployé mais pas réduit

Des militaires de Sentinelle ont ouvert le feu sur un véhicule à Lille, samedi soir.

Commentaires

-