Limoges: une jeune fille de 18 ans violée lors d'une soirée filmée et diffusée sur Periscope

Limoges: une jeune fille de 18 ans violée lors d'une soirée filmée et diffusée sur Periscope

Publié le :

Jeudi 16 Mars 2017 - 07:19

Mise à jour :

Jeudi 16 Mars 2017 - 07:20
©Mike Segar/Reuters
PARTAGER :

La rédaction de FranceSoir.fr

-A +A

Une jeune femme de 18 ans a déclaré à la police avoir été violée lors d'une soirée, lors de laquelle des vidéos ont été captées et diffusées sur les réseaux sociaux. Il est cependant difficile de savoir ce que montraient exactement les images prises, et qui ont été effacées des canaux de diffusion.

C'est une nouvelle affaire où se mélange à la fois l'aspect sordide et voyeur jusqu'à l'extrême de certains réseaux sociaux. Une jeune fille de 18 ans a porté plainte lundi 13 mars auprès de la police de Limoges, dans le département (Haute-Vienne) pour viol. Détail abominable: l'acte aurait été filmé par une "amie" et diffusé sur Periscope, l'outil permettant de proposer à la vision une vidéo tournée en direct. Mais il est encore difficile de savoir si c'est le viol qui a été précisément capté, ou seulement une vidéo lors de la soirée, mais ne montrant pas explicitement l'agression sexuelle.

Selon les premiers éléments de l'enquête, l'adolescente victime et celle qui a filmé l'acte évoluent parmi "des jeunes en rupture, complètement accros à tous ces réseaux de nouvelle génération du type Snapchat et Périscope qui se filment partout, tout le temps en quête d'audience, dans une sorte de confusion entre réalité et fiction".

L'enquête se base pour l'instant sur les propos de la victime mais également sur le témoignage d'un internaute faisant partie des 8.000 personnes connectées sur Periscope au moment où l'adolescente était en train de se faire violer.

Mais l'investigation reste difficile dans cette affaire. Plusieurs vidéos qui pourraient aider la police ont disparu du réseau social, et, selon une source policière, "les circonstances sont troubles dans cette affaire, mêlant alcool, drogue et actes sexuels" et qui aurait donc fini en séquestration et en viol, voire à non assistance à personne en danger.

Un suspect a été entendu mercredi 15 par les enquêteurs. Les autorités tiennent cependant à faire savoir que les faits sont encore loin d'être connus avec certitude. 

Des vidéos ont été captées et diffusées en direct sur les réseaux sociaux.

Commentaires

-