Loi Travail: l'AP-HP "porte plainte" après des dégradations à l'hôpital Necker-Enfants malades

Loi Travail: l'AP-HP "porte plainte" après des dégradations à l'hôpital Necker-Enfants malades

Publié le :

Mardi 14 Juin 2016 - 20:15

Mise à jour :

Mardi 14 Juin 2016 - 20:15
©Alain Jocard/AFP
PARTAGER :

La rédaction de FranceSoir.fr avec AFP

-A +A

Des dégradations ont eu lieu l'hôpital Necker-Enfants malades, vandalisé en marge de la manifestation nationale contre la loi travail à Paris. L'AP-HP annonce "porte plainte".

L'Assistance publique - Hôpitaux de Paris (AP-HP) a annoncé ce mardi 14 vouloir "porter plainte" après l'"attaque inadmissible" de l'hôpital Necker-Enfants malades, vandalisé en marge de la manifestation nationale contre la loi Travail à Paris.

"Inadmissible attaque contre l’hôpital public . 15 baies vitrées cassées. L'#APHP porte plainte", a déploré le CHU francilien sur son compte twitter.

La ministre de la Santé Marisol Touraine a également dénoncé sur le réseau social une "attaque insupportable de casseurs" contre l'hôpital pédiatrique. "Honteux", a-t-elle déclaré, apportant son "soutien aux professionnels de santé mobilisés auprès des patients".

De nombreux incidents ont éclaté mardi dans la capitale lors de la manifestation nationale contre la loi travail, provoquant au moins 26 blessés, 21 interpellations et de nombreuses dégradations de commerces et agences bancaires. Plusieurs centaines de personnes encagoulées ont pris à partie les forces de l'ordre avec des jets de projectiles, a constaté une journaliste de l'AFP.

Un million de personnes ont défilé à Paris, selon trois syndicats organisateurs (CGT, FO, Solidaires), entre 75 et 80.000 selon la préfecture de police. Cette journée de "mobilisation nationale", en plein Euro, n'a pas empêché de nombreux rassemblements aussi en régions, et les syndicats contestataires ont refusé d'y voir "un baroud d'honneur".

Avant le départ du cortège, le numéro un de la CGT Philippe Martinez avait affirmé que la détermination des opposants était "intacte". Dans le cortège parisien, beaucoup de manifestants faisaient part également de leur volonté de ne "pas lâcher".

 

L'Assistance publique - Hôpitaux de Paris (AP-HP) a annoncé ce mardi 14 vouloir "porter plainte" après l'"attaque inadmissible" de l'hôpital Necker-Enfants malades.


Commentaires

-