Loir-et-Cher: un fugitif abattu par des gendarmes du GIGN lors de son interpellation

Loir-et-Cher: un fugitif abattu par des gendarmes du GIGN lors de son interpellation

Publié le :

Vendredi 31 Mars 2017 - 12:01

Mise à jour :

Vendredi 31 Mars 2017 - 12:14
©Sipa
PARTAGER :

Lucas Carcano

-A +A

Un fugitif de la prison de Vivonne de 37 ans appartenant à la communauté des gens du voyage a été abattu par le GIGN de Tours lors de son interpellation à Sueur dans le Loir-et-Cher, jeudi après-midi. Deux gendarmes ont été placés en garde à vue.

Dans le Loir-et-Cher, un détenu de la prison de Vivonne a été tué jeudi 30 dans l'après-midi à Sueur, au sud de Blois, par le GIGN de Tours, rapporte France Bleu. L'homme âgé de 37 ans étaiten cavale depuis septembre dernier après avoir fui la prison.

Le fugitif, un homme appartenant à la communauté des gens du voyage, a été aperçu dans une ferme de la commune de Sueur où il avait trouvé refuge chez des proches. Comme l'homme était présumé dangereux, le GIGN de Tours a été mobilisé jeudi 30 en début d'après-midi. L'opération a tourné à l'affrontement, Frédéric Chevallier le procureur de Blois rapporte que l'homme a opposé "une forte résistance" au moment de son interpellation. Les gendarmes ont tiré sur le détenu et l'ont abattu.

Les circonstances de l'interpellation seront examinées dans une enquête confiée au Bureau des enquêtes judiciaires de l'inspection générale de la gendarmerie nationale. Pour pallier tout incident ou représaille parmi le gens de la communauté du voyage en Loir-et-Cher, d'importants renforts de gendarmerie ont été mobilisés.

Le trentenaire abattu était connu par les autorités pour son casier judiciaire chargé, et comportant 19 condamnations pour cambriolage et braquage entre autres. En avril 2016, le tribunal correctionnel de Poitiers l'a condamné à deux ans de prison dont neuf mois avec sursis pour cambriolage et recel. Lors du jugement  il avait évoqué une addiction à l'héroïne. Il a profité d'une permission de sortie en septembre dernier pour s'échapper de la prison de Vivonne.

Comme l'homme était présumé dangereux, le GIGN de Tours a été mobilisé jeudi 30 en début d'après-midi. (Image d'illustration)

Commentaires

-