Loiret: une enfant de 18 mois poignarde sa sœur

Un jeu qui tourne mal

Loiret: une enfant de 18 mois poignarde sa sœur

Publié le :

Jeudi 23 Mars 2017 - 11:09

Mise à jour :

Jeudi 23 Mars 2017 - 11:16
A Châlette-sur-Loing, dans le Loiret, un bébé de 18 mois a poignardé sa sœur de trois ans après avoir saisi un couteau. Les jours de la petite victime ne sont pas en danger malgré la gravité de la blessure.
©Frédéric Bisson/Flickr
PARTAGER :

La rédaction de FranceSoir.fr

-A +A

L'incident est survenu mercredi 22 à Châlette-sur-Loing, dans le Loiret près de Montargis. Un jeu entre deux jeunes sœurs a tourné au drame dans un appartement du quartier de Vésines.

La plus jeune, âgée de 18 mois, a poignardé sa sœur ainée âgée de trois ans.

Il n'aura fallu que de quelques minutes d'inattention de la part de la mère des deux petites filles pour que l'accident se produise.

Alors que la sœur ainée a été gravement blessée à l'abdomen, la plus petite s'est quant à elle entaillée le doigt. Prises en charge par les pompier et le SMUR, les petites ont été transportés à l'hôpital.

Les jours de la sœur ainée ne sont pas en danger malgré la gravité de sa blessure. Son ventre a été recousu.

La famille n'était pas connue des services sociaux et il se pourrait que ce soit un incident isolé.

Les accidents domestiques tuent chaque année plus que les voitures en France selon un bilan réalisé par OpinionWay publié en juin 2016: alors qu'en 2015 les accidents de la route tuaient 3.461 personnes, 20.000 victimes d'accidents domestiques y laissaient leur vie.

En faisant 4,5 millions de victimes en moyenne par an, les accidents domestiques restent la première cause de mortalité chez les enfants âgés de un à quatre ans et la troisième chez les adultes.

Selon ce même bilan, ces incidents surviennent le plus souvent sur des aires de jeu, à l'école ou tout simplement au domicile familial et les personnes les plus fragiles sont les plus enclines à en être les victimes.

Pourtant, 78% de ses accidents pourraient être évités.

Les jours de la petite victime ne sont pas en danger.

Commentaires

-