Loto: il escroque un gagnant en mentant sur son gain et empoche la différence

Loto: il escroque un gagnant en mentant sur son gain et empoche la différence

Publié le :

Jeudi 13 Septembre 2018 - 15:49

Mise à jour :

Jeudi 13 Septembre 2018 - 16:21
© THOMAS SAMSON / AFP/Archives
PARTAGER :

La rédaction de France-Soir

-A +A

Un buraliste a été condamné mercredi pour avoir empoché le gain d'un joueur trompé sciemment par le commerçant. L'homme n'avait jamais fait parler de lui avant cette affaire.

A la barre, le buraliste indélicat a expliqué avoir agi sur un coup de tête. Le gérant d'un bar-tabac de Villeparisis en Seine-et-Marne a été condamné mercredi 12 par la justice pour avoir détourné les gains d'un gagnant du Loto. Il a menti à son client sur le gain réel de son ticket, se contentant d'empocher la différence, à savoir 95% de la somme remportée.

L'affaire remonte au 11 février. Un homme, également commerçant à Villeparisis, vient faire vérifier son ticket de Loto. L'heureux chanceux ne le sait pas encore, mais il vient de remporter la somme de 25.031 euros. Mais le buraliste va mentir en lui assurant qu'il a décroché la somme de 1.560 euros, immédiatement payée en liquide avec l'argent que l'escroc détenait dans sa trésorerie.

Dans le même temps l'escroc va garder le ticket comme si c'était le sien et demander à la Française des jeux d'effectuer le virement du gain sur un compte en banque, en l'occurrence celui de son père.

Le client floué va quitter le bureau de tabac avec un doute persistant: pourquoi le buraliste a-t-il gardé son ticket? Il décide de vérifier par lui-même le montant du gain qu'il aurait dû recevoir et découvre sans difficulté la supercherie.

Voir aussi - Loto du patrimoine: la villa Viardot à Bougival, coeur du futur Centre européen de musique  

Devant le tribunal, le buraliste, confus, explique ne pas comprendre pourquoi il a agi ainsi, lui qui a repris voici deux ans le fond de commerce. Agé de 30 ans, père de famille, l'homme est inconnu de la justice, et semble avoir agi sur un (mauvais) coup de tête.

La justice l'a condamné à une peine légère en apparence: 60 jours-amende à 60 euros. La peine ne sera pas inscrite à son casier judiciaire, et l'homme a dû évidemment restituer l'argent. Il a par contre subi une autre sanction plus grave pour ses affaires: la Française des jeux a suspendu son agrément, empêchant son commerce de proposer les jeux d'argent.

Lire aussi:

Marseille: deux escrocs dérobent les lingots d'une femme de 91 ans

Disparition de Maëlys: un escroc usurpe l’identité de sa mère pour obtenir de l’argent

Le buraliste a menti au gagnant sur son gain au Loto.


Commentaires

-