Lycée attaqué à Grasse: fusils, armes de poing, grenades, l'impressionnant arsenal de Kylian L

Lycée attaqué à Grasse: fusils, armes de poing, grenades, l'impressionnant arsenal de Kylian L

Publié le :

Jeudi 16 Mars 2017 - 14:49

Mise à jour :

Jeudi 16 Mars 2017 - 15:06
On ne sait pas encore si le tireur présumé a agi pour un motif terroriste, mais une chose est sûre: l'adolescent était lourdement armé. L'enquête devra déterminer comment un jeune de 17 ans peut acquérir ainsi, en toute discrétion, trois armes à feu et des grenades.
©Eric Piermont/AFP
PARTAGER :

La rédaction de FranceSoir.fr

-A +A

C'est un adolescent de 17 ans qui a été arrêté et qui serait l'auteur des tirs dans l'enceinte du lycée Alexis de Tocqueville de Grasse (notre direct à suivre ici). D'après le quotidien Nice-Matin, l'auteur des faits se prénommerait Kylian L. et serait scolarisé dans l'établissement en classe de première L. Inconnu des services de police, il n'y a pas lien avéré avec une quelconque mouvance terroriste ou djihadiste. Dans l'absolu, la thèse d'un acte ouvertement terroriste n'est pas encore certaine. C'est pourtant un petit arsenal qui a été saisi lors de son arrestation par les hommes du Raid.

Selon une source policière en effet, l'adolescent a été interpellé armé d'un fusil, d'un pistolet, d'un revolver et de deux grenades. De quoi perpétrer un carnage. Et de poser la question de la manière dont le jeune homme a pu acquérir ces armes, a fortiori s'il n'était pas appuyé par un groupe terroriste.

Le trafic d'armes reste pourtant un phénomène permettant à un individu motivé et prêt à payer d'acquérir en toute illégalité un fusil ou une arme de poing. Selon les données du ministère de l'Intérieur, ce sont chaque année 5.000 à 6.000 armes qui sont saisies par les autorités, dont environ 1.200 armes de guerre. Une kalachnikov se négocie ainsi approximativement au tarif de 1.500 euros.

Toujours selon le ministère, il y a en France quatre millions d'armes détenues légalement (très majoritairement par les deux millions de titulaires de permis de chasse et les 150.000 tireurs sportifs). L'enquête devra rapidement faire la lumière sur la manière dont le jeune homme a pu acquérir son arsenal.

De nos jours, en France, une kalachnikov se négocie aux alentours de 1.500 euros.


Commentaires

-