Lyon: armé d'un couteau, il menace les employés de la préfecture

Lyon: armé d'un couteau, il menace les employés de la préfecture

Publié le :

Mercredi 11 Avril 2018 - 12:49

Mise à jour :

Mercredi 11 Avril 2018 - 13:03
Un demandeur d'asile guinéen a insulté et menacé les employés de la préfecture du Rhône à Lyon mardi dans l'après-midi. Il était en possession d'un couteau et a été maîtrisé par des policiers avant qu'il ne blesse quelqu'un.
© FRED TANNEAU / AFP/Archives
PARTAGER :

La rédaction de FranceSoir.fr

-A +A

Frayeur pour les personnes qui se trouvaient dans les locaux de la direction des migrations et de l'intégration de la préfecture du Rhône mardi 10 dans l'après-midi.

Un homme, demandeur d'asile guinéen selon Le Progrès, s'est subitement énervé et a commencé à insulter et menacer les employés.

A voir aussi: Chambéry - un homme attaque la préfecture à la voiture-bélier, la piste terroriste écartée

Des réservistes de la police ont alors tenté de le calmer, jusqu'à ce qu'ils s'aperçoivent que l'homme détenait un couteau, caché dans l'une de ses chaussettes. Ils ont alors fait appel à un autre équipage pour maîtriser l'homme.

Un policier a finalement dû utiliser son pistolet à impulsion électrique pour que l'individu soit neutralisé. Il a ensuite été arrêté et placé en garde à vue par les forces de l'ordre. Seul un policier a été légèrement blessé lors de l'incident. Ce mercredi 11, la raison de ce coup de sang n'était d'ailleurs toujours pas connue.

La préfecture a cependant précisé dans un communiqué que cette blessure avait été faite "sans que le suspect n'en soit à l'origine". Les autres personnes présentes n'ont pas été touchées.

Mais les locaux ont été fermés au public et évacués après cet incident. La préfecture a indiqué que les personnes qui avaient pris un ticket pour passer au guichet et qui n'avaient finalement pas pu être reçues pouvaient passer en priorité ce mercredi à partir de 13h. Il faudra cependant être muni de son ticket pour pouvoir bénéficier de cette priorité.

L'homme a finalement été maîtrisé par un policier grâce à un pistolet à impulsion électrique.


Commentaires

-