Malvoyant expulsé: Monoprix accusé de censurer "La Provence" (photo + vidéo)

Malvoyant expulsé: Monoprix accusé de censurer "La Provence" (photo + vidéo)

Publié le :

Jeudi 11 Octobre 2018 - 07:40

Mise à jour :

Jeudi 11 Octobre 2018 - 07:47
©Capture d'écran YouTube
PARTAGER :

La rédaction de France-Soir

-A +A

"La Provence", qui avait fait mercredi sa Une sur l'affaire du malvoyant expulsé d'un magasin Monoprix marseillais en raison de la présence de son chien, aurait été introuvable mercredi dans les magasins locaux de la marque. Certains accusent donc l'enseigne de censure.

L'enseigne Monoprix a été l'objet d'un scandale après qu'un homme a été expulsé d'un de ses magasins marseillais sous prétexte qu'il s'y trouvait avec son chien. Sauf que celui-ci était malvoyant et qu'il s'agissait donc d'un chien guide, lesquels ne peuvent être interdits.  

L'enseigne a présenté ses excuses mais est confrontée à de nouvelles accusations, de censure cette fois. En effet, le quotidien régional La Provence s'était fait écho de cette affaire, y consacrant sa Une mercredi 10. Or, le journal est habituellement disponible dans les Monoprix de la région. Son absence ce jour-là a donc généré des suspicions et même des accusations.

" Vous condamnez mais pourquoi avoir alors suspendu la vente de notre titre dans vos magasins de Marseille aujourd’hui?", a interrogé un journaliste, directeur départemental à La Provence, sur Twitter, interpellant l'enseigne.

Interrogée par 20 Minutes, le service communication de Monoprix a répondu n'avoir aucune information sur un quelconque refus de vendre le quotidien et évoqué la possibilité d'une rupture de stock.

Interpellée sur Twitter par de nombreux internautes outrés par le comportement du directeur de magasin, Monoprix a déclaré:"Nous sommes désolés pour cet incident, tout comme le directeur du magasin qui a revu le jeune homme l’après-midi-même pour s’excuser. Si pour des raisons sanitaires, les animaux ne sont pas acceptés dans nos magasins, les guides d’aveugles font évidemment exception".

"J'entends ses excuses. Par contre, la pilule n'est pas passée. C'est regrettable, mais il a le droit d'ignorer la loi. Il aurait juste lu le dépliant que je lui tendais, la situation s'en serait arrêtée là", a fait savoir Arthur Aumoite, le propriétaire de l'animal, à Franceinfo. Et d'ajouter: "Il y a un cas de refus de la part d'une personne qui ignore complètement la loi, mais ça va plus loin, il y a des violences qui sont juste absolument inacceptables".

Lire aussi:

Un malvoyant violemment expulsé d'un Monoprix à cause de son chien (vidéo)

Garde à vue pour des Tupperwares: Ikea pointé du doigt

La "Provence" a fait sa Une de mercredi sur l'affaire du malvoyant expulsé d'un Monoprix.


Commentaires

-