Manif pour tous: des Femen interviennent en marge du défilé, elles sont poursuivies pour exhibition sexuelle

Seins nus

Manif pour tous: des Femen interviennent en marge du défilé, elles sont poursuivies pour exhibition sexuelle

Publié le :

Lundi 17 Octobre 2016 - 16:54

Mise à jour :

Lundi 17 Octobre 2016 - 17:00
Des membres des "Femen", ce groupe féministe qui manifestent fréquemment la poitrine dénudée, se sont invitées à "La Manif pour tous". Elles ont été sèchement écartées, et seront convoquées devant un tribunal.
©Capture d'écran Twitter @antoine_marette
PARTAGER :

La rédaction de FranceSoir.fr

-A +A

Les images renvoient quasiment à l’identique des situations vécues il y a presque quatre ans, en plein débat sur la loi pour "le mariage pour tous". Dimanche 16, alors qu’une manifestation de la Manif pour tous se déroulait dans l’ouest parisien, des membres des "Femen", un groupe de féministes résolument opposées aux manifestants, est intervenu en marge du défilé.

Elles ont usé de leur mode d’action privilégié, celui du moins qui a fait leur notoriété: le défilé seins nus, des slogans marqués sur leur poitrine. En l’occurrence, "ne plus vous subir" à l’encontre des partisans de "La Manif pour tous".

Après quelques minutes de forte visibilité au milieu du cortège, avec des manifestants mi-amusés, mi-gênés, le service d’ordre du défilé a rapidement entouré les quelques activistes, avant de les écarter de la vue des caméras.

Malgré tout certaines vidéos prises sur le vif ont montré que les Femen ont été écarté sans ménagement (voir ci-dessous). Selon une information de BFMTV, certaines auraient été frappées et tirées par les cheveux avant d’être expulsées brutalement de la manifestation, même si les premières images ne permettent pas de le confirmer.

Les Femen ont participé à cette manifestation pour, selon leurs revendications dans un message sur les réseaux sociaux s’opposer à "la Manif pour tous, Civitas et consorts" qui "reviennent à la charge à six mois des élections présidentielles pour tenter d'imposer leur vision rétrograde, exclusive et religieuse de la famille".

Suite à cette manifestation, six militantes du groupe ont été placées en garde à vue. Deux d'entre-elles ont écopé d'un rappel à la loi, les quatre autres ont été renvoyées le 25 janvier 2017 devant le tribunal correctionnel pour délit d'exhibition sexuelle, selon une source judiciaire.

 

Les "Femen" ont rapidement été écartées par les manifestants.

Commentaires

-