Victime d'une agression sexuelle, elle tire le signal d'alarme du train mais finit poussée dehors

Victime d'une agression sexuelle, elle tire le signal d'alarme du train mais finit poussée dehors

Publié le :

Samedi 13 Mai 2017 - 16:27

Mise à jour :

Samedi 13 Mai 2017 - 16:33
© Charly TRIBALLEAU / AFP/Archives
PARTAGER :

La rédaction de FranceSoir.fr

-A +A

Les faits ne sont pas encore avérés avec certitude, mais si le témoignage de la victime est exact, l'affaire est particulièrement embarrassante. Une femme victime d'attouchements sexuels dans un train a fini prise à partie par un conducteur, un passager et des agents de sécurité. Sa faute? Elle ne voulait pas passer l'éponge sur les actes subis, empêchant le train de repartir.

Que s'est-il passé jeudi 11 sur ce train reliant Les Mureaux à Mantes-la-Jolie dans les Yvelines, à l'ouest de Paris. D'après le quotidien Le Parisien, une jeune femme déclare en effet avoir été victime d'attouchements sexuels et, loin d'avoir été défendue par le personnel de sécurité ferroviaire, ceux-ci auraient fini par la prendre à partie. La cause? Son insistance à tirer le signal d'alarme tant que l'auteur des gestes déplacés ne serait pas sanctionné.

Il est en effet 20h30 environ quand cette jeune femme de 21 ans prend place à bord du train de la ligne J du réseau Transilien sur la commune des Mureaux. Pendant le trajet, un adolescent de 15 ans lui touche les fesses à plusieurs reprises. Au fur et à mesure que le train avance, les gestes sont de plus en plus pressants, et la victime qui se contenait finit par exploser arrivée à Mantes-la-Jolie. Empêchant l'ado satyre de sortir du train elle prévient la police et des agents de sécurité interviennent.

Ces derniers forcent l'agresseur à s'excuser. Il obtempère. Les agents demandent alors à la victime de laisser partir son agresseur. Outrée que le jeune s'en tire à si bon compte, elle refuse catégoriquement. C'est là selon son témoignage que les choses dérapent. Elle tire le signal pour empêcher le train de repartir, exigeant qu'une sanction soit prise contre l'ado malgré le refus des agents. Or, voici qu'un autre acteur entre en jeu apparemment: le conducteur du train lui-même furieux de ce signal d'alarme tiré empêchant de démarrer. Il s'en serait pris verbalement à elle, rejoint même par un passager agacé d'être bloqué dans la gare de Mantes et ne pas repartir dans l'autre sens. Ce dernier commettrait même un geste à l'encontre de la victime des attouchements en la poussant sans ménagement dehors.  

La police arrive alors dans la gare et, d'après les faits décrits dans Le Parisien, la situation prend un tour grotesque. Les agents de sécurité du train empêchent les policiers d'arrêter l'adolescent, et le conducteur essaiera même de fermer les portes du train ce qui va entraver le travail des forces de l'ordre. L'agresseur finira tout de même par être arrêté et placé en garde à vue. Dans la foulée, la victime ira porter plainte et expliquera, en pleurs visiblement, être autant choquée des attouchements que du comportement des agents de la SNCF.

Contacté par le journal, l'entreprise ferroviaire a confirmé l'incident, mais essaie de temporiser: "Il s’est effectivement passé quelque chose, mais nous en avons différentes versions". Une enquête interne est en cours.

Les faits se sont déroulés sur la ligne J du réseau Transilien.


Commentaires

-