Marly-la-Ville - Harcèlement et viol: le souffre-douleur de 12 ans tente de se suicider

Marly-la-Ville - Harcèlement et viol: le souffre-douleur de 12 ans tente de se suicider

Publié le :

Jeudi 11 Juillet 2019 - 15:13

Mise à jour :

Jeudi 11 Juillet 2019 - 15:40
©Capture d'écran Google Maps
PARTAGER :

La rédaction de France-Soir

-A +A

Le journal "Le Parisien" rapporte ce jeudi 11 le cas d'un jeune garçon de 12 ans harcelé au collège et subissant des atteintes physiques étant allées jusqu'au viol. L'adolescent a tenté de se suicider.

Les tortures et les violences subies par l’enfant sont à peine croyables, et le fait qu’elles lui auraient été imposées par des camarades de classe rajoute au sordide. Le journal Le Parisien rapporte ce jeudi le cas d’un jeune garçon de 12 ans, ayant fait une tentative de suicide début juin après une année scolaire cauchemardesque où les moqueries sont devenues des brimades physiques et les brimades physiques des viols.

Les faits se seraient déroulés dans les murs du collège Françoise Dolto à Marly-la-Ville dans le Val-d’Oise. Le jeune garçon, qui subissait déjà des brimades à l’école primaire, aurait  vu la situation prendre une tournure plus brutale à l’entrée au collège. Tout aurait commencé par des coups, des bousculades, des jets de pierre. Puis la situation aurait dégénéré gravement: des élèves d’une douzaine d’années se seraient amusés à lui introduire un doigt dans l’anus. Puis un stylo, et enfin un relais d’athlétisme.

Mais l’horreur ne va s’arrêter là. Un jour de juin, alors que le jeune adolescent est accordé à une barre en cours de sport, l’un des tortionnaires aurait plonger ses mains jointes au niveau de son postérieur, entraînant une blessure. Le garçon assure au journal que la blessure "saigne encore beaucoup". Le lendemain de ce nouvel acte de cruauté, la victime aurait tenté de mettre fin à ses jours, ses parents intervenant juste avant qu’il ne se pende avec un tuyau d’arrosage.

Lire aussi - Belfort: accusé de harcèlement, le propriétaire d'un Leclerc se suicide

Les parents, qui ont alors découvert l’ensemble des tortures subies par leur enfant, ont déposé plainte pour harcèlement, cyberharcèlement, et agression sexuelle en réunion. Quatre de ses bourreaux présumés ont été convoqués en conseil de discipline et trois ont été exclus de l’établissement.

Mais le cauchemar de l’adolescent, sous traitement et sous la surveillance continue de ses parents, ne se serait pas arrêté là. Malgré l’exclusion, ceux qui ont fait du malheureux leur souffre-douleur continueraient, toujours selon Le Parisien, à se montrer devant le domicile du garçon, et à le menacer via l’application Snapchat. Et ils auraient trouvé une nouvelle cible potentielle: la sœur de leur victime qui rentre au collège en septembre. "Ils ont dit qu’ils allaient la sodomiser (…) Je ne voudrais pas qu’elle subisse ça à cause de moi" témoigne le jeune garçon.

Voir aussi:

Injures racistes et harcèlement scolaire: une jeune fille de 11 ans se défenestre 

Jeremstar: ému aux larmes, il revient sur son cyber-harcèlement

Le jeune garçon est scolarisé au collège Françoise Dolto.


Commentaires

-