Maroc: deux jeunes filles de 16 et 17 ans arrêtées pour homosexualité après s'être embrassées

Maroc: deux jeunes filles de 16 et 17 ans arrêtées pour homosexualité après s'être embrassées

Publié le :

Jeudi 03 Novembre 2016 - 14:33

Mise à jour :

Jeudi 03 Novembre 2016 - 14:47
©Frederic J. Brown/AFP
PARTAGER :

La rédaction de FranceSoir.fr

-A +A

A Marrakech, deux jeunes filles, âgées de 16 et 17 ans, ont été arrêtées jeudi dernier par la police pour "homosexualité". Elles seront jugés vendredi et encourent entre 6 mois et 3 ans de prison.

Pour un simple baiser en public, Sanaa et Hajar, âgées respectivement de 16 et 17 ans, ont été arrêtées jeudi 27 octobre par la police de Marrakech (Maroc). Suite à leur garde à vue, elles ont toutes deux été écrouées et sont en attente de leur procès qui doit se dérouler vendredi 4. Si les deux jeunes femmes comparaitront pour "homosexualité", la plus âgée des deux, sans-abri, est aussi accusée de "délinquance".

Cette situation a été dénoncée par des associations de défense des droits de l'Homme dont l'Association marocaine des droits humains, qui a expliqué au magazine marocain Tel Quel qu'"un proche d’une des deux filles les a surprises en train de s’embrasser dans une maison du quartier Hay Mohammadi (Daoudiate). Il a alerté les parents qui ont appelé la police".

L'Union féministe libre (UFL), une association marocaine qui œuvre pour l’émancipation des femmes, a condamné "vivement l’arrestation des deux filles, ainsi que le traitement qu’elles subissent actuellement au sein de la prison de Boulamharaz, et fait appel aux composantes du mouvement féministe ainsi qu’aux associations des droits humains et avocats marocains afin de mettre fin aux séries d’arrestations que connaissent notre pays et l’injustice dans laquelle nous vivons désormais".

Le royaume chérifien fait partie des 77 pays au monde qui pénalisent encore l'homosexualité en 2016. L'article 489 du Code pénal marocain criminalise en effet "les actes licencieux ou contre nature avec un individu du même sexe". La peine encourue va de six mois à trois ans de prison.

En avril dernier, le procès deux Marocains homosexuels, jugés avec trois de leurs agresseurs qui les avaient passés à tabac, avait eu un écho international. Ils avaient finalement été relâchés. 

 

A Marrakech, deux jeunes filles, âgées de 16 et 17 ans, ont été arrêtées jeudi dernier par la police pour "homosexualité".

Commentaires

-