Un habitant de Dijon décapité et démembré lors de ses vacances à Marrakech, trois personnes arrêtées

Un habitant de Dijon décapité et démembré lors de ses vacances à Marrakech, trois personnes arrêtées

Publié le :

Mardi 27 Juin 2017 - 18:23

Mise à jour :

Mardi 27 Juin 2017 - 18:26
© FADEL SENNA / AFP/Archives
PARTAGER :

La rédaction de FranceSoir.fr

-A +A

Le parquet de Dijon a confirmé ce mardi que le Dijonnais de 61 ans porté disparu lors de ses vacances à Marrakech était bien celui dont le corps a été retrouvé décapité et démembre le 10 juin dans plusieurs endroits de la ville. La police marocaine a arrêté trois suspects. Les motifs du crime ne sont pas connus pour l'instant.

Que s'est-il passé pour Jacky M. un Dijonnais de 61 ans, qui a littéralement été massacré, et son cadavre mutilé à Marrakech, au Maroc? Le parquet de Dijon vient en effet de confirmer ce mardi que le sexagénaire bourguignon, qui avait disparu depuis plusieurs semaines, était sans aucun doute l'homme dont le corps a été démembré dans la grande cité touristique du pays. Les restes de la dépouille de l'homme ont été placés dans des sacs poubelles disséminés dans trois endroits différents de la ville. Il a été confirmé que le malheureux avait été décapité et ses membres sectionnés.

La victime avait quitté la France le 4 juin dernier pour passer quelques jours à Marrakech, dans l'appartement qu'un ami marocain mettait régulièrement à disposition. Il devait rentrer le 15 juin. Son fils venu le chercher à l'aéroport, et ne le voyant pas débarquer, a alors alerté les autorités constatant que son père ne répondait pas à ses appels. Le rapprochement a alors rapidement été fait avec la découverte de morceaux de corps humains le 10 juin qui se sont avérés être ceux de Jacky M. Des derniers tests sont en cours pour la confirmation définitive, mais le parquet de Dijon affirme que l'identification ne fait guère de doutes.

Le Maroc a annoncé qu'une femme a été interpellée dans le cadre de cette affaire, ainsi que deux hommes, des complices présumés. Ils ont été placés en détention mais il est difficile de connaitre encore les motifs ayant amené à suspecter ces trois personnes.

Et il ne sera malheureusement pas possible pour la famille de la victime de voir les meurtriers présumés du sexagénaire transférés en France, le royaume du Maroc n'extradant pas ses ressortissants dans le cadre d'une affaire concernant un étranger.

L'homme passait quelques jours de vacances à Marrakech.

Commentaires

-