Marseille: une adolescente se fait confisquer son téléphone et frappe sa prof pour le récupérer

Marseille: une adolescente se fait confisquer son téléphone et frappe sa prof pour le récupérer

Publié le :

Mercredi 17 Janvier 2018 - 07:42

Mise à jour :

Mercredi 17 Janvier 2018 - 07:43
Un collège placé en zone d'éducation prioritaire a été lundi le théâtre d'une nouvelle scène de violence à Marseille. Une élève de 5e a agressé son enseignante de musique qui lui avait confisqué son téléphone portable. La victime a chuté dans les escaliers en la fuyant et sept jours d'ITT lui ont été prescrits.
© FRED DUFOUR / AFP/Archives
PARTAGER :

La rédaction de FranceSoir.fr

-A +A

Le collège Rosa Parks, rue de Lyon, dans le 15e arrondissement de Marseille, connaît depuis le début de l'année scolaire une nette gradation de la violence des élèves envers le personnel de l'établissement (classé en zone d'éducation prioritaire) et le corps enseignant.

Lundi 15, une élève de 5e qui perturbait le cours de musique s'est vu confisquer son téléphone portable par sa prof, selon une information révélée par La Provence. A la fin de l'heure, elle est allée réclamer son mobile de façon assez violente dans ses mots. Elle s'est évidemment heurtée au refus de son enseignante et a ensuite lié les gestes à ses propos.

Lire aussi: un collège parisien où les portables ne sonnent (presque) jamais

Elle a ainsi commencé à frapper sa prof et l'a même poursuivie dans les couloirs, entraînant la chute de cette dernière dans les escaliers. Conséquence: un choc psychologique, des blessures physiques plus ou moins graves et sept jours d'ITT.

Lire aussi: Ardennes - un jeune homme battu à mort et jeté dans un étang pour son téléphone portable

"Elle a perdu (connaissance) et ne se souvient pas de la scène", a confié une autre enseignante à La Provence. En signe de soutien, les cours ont été annulés mardi mais l'ensemble des collégiens a été accueilli. Sauf la jeune fille en question qui sera prochainement convoquée en conseil de discipline.

Ce malheureux épisode n'est pas un inédit du genre. En décembre, une enseignante s'est pris une trousse dans la tête. Plus tard, la gardienne de la loge a été violentée par le grand frère d'un élève et est toujours en arrêt. Et un enseignant a aussi reçu un coup de poing.

Les syndicats et parents d'élèves ont alerté l'inspection de l'académie  de la situation et entendent aussi recevoir des réponses de l'Education nationale.

Une professeure de musique a confisqué lundi, à Marseille, son téléphone portable à une élève perturbatrice. Elle a reçu des coups en réponse.


Commentaires

-