Marseille: deux bonbonnes de gaz retrouvées dans une voiture près d'une synagogue

Pas de lien établi avec l'attentat avorté à Paris

Marseille: deux bonbonnes de gaz retrouvées dans une voiture près d'une synagogue

Publié le :

Dimanche 11 Septembre 2016 - 10:13

Mise à jour :

Dimanche 11 Septembre 2016 - 10:20
Deux bonbonnes de gaz ont été découvertes dans un véhicule garé près d'une synagogue samedi à Marseille. Mais d'après le Préfet de police des Bouches-du-Rhône, aucun dispositif de mis à feu n'a été retrouvé dans la voiture et il n'y a pas lieu, pour l'heure, de faire un parallèle entre cette affaire et l'attentat avorté cette semaine à Paris.
©Mic/Flickr

Auteur : La rédaction de FranceSoir.fr

 
-A +A

Les Marseillais ont du avoir très peur. Deux bonbonnes de gaz ont été retrouvées samedi 10 dans un véhicule situé près d'une synagogue de la cité phocéenne, rapporte le quotidien régional La Provence. D'après le Préfet de police des Bouches-du-Rhône, il n'y a pourtant pas lieu de faire un parallèle entre cette affaire et l'attentat avorté cette semaine à Paris.   

Samedi peu avant 11h00, un véhicule suspect a été repéré à proximité du centre communautaire Bar Yohaye, rue Henri Juramy, dans le quatrième arrondissement de Marseille, et signalé aux autorités. Rapidement sur place, les forces de l'ordre ont mis en place un important dispositif de sécurité et fait appel à des démineurs. Le tant que ces derniers interviennent, le quartier a été bloqué.

Interrogé par La Provence quelques heures plus tard, le Préfet de police des Bouches-du-Rhône, Laurent Nunez, a expliqué que "le véhicule (était) un utilitaire qui n'(avait) pas été déclaré volé". Samedi en début d'après-midi, des vérifications étaient en cours afin d'identifier son propriétaire.  Si Laurent Nunez a confirmé la présence de deux bouteilles de gaz dans la voiture, "aucun dispositif de mise à feu n'a été retrouvé", a-t-il assuré, avant de conclure, se voulant rassurant:  "Il n'y a pas lieu de faire un parallèle avec la récente affaire des bonbonnes de gaz retrouvées dans une voiture près de Notre-Dame-de-Paris". Cette affaire a conduit à l'interpellation de trois jeunes femmes radicalisées et, selon le Procureur de la République de Paris François Molins, "téléguidées" par Daech. 

 

Auteur : La rédaction de FranceSoir.fr

 
Alertée, la police a mis un important dispositif de sécurité en place.

Commentaires

-