Marseille: ivre et drogué, il frappe à mort la grand-mère de sa compagne qui l'hébergeait

Toxicomane et meurtrier

Marseille: ivre et drogué, il frappe à mort la grand-mère de sa compagne qui l'hébergeait

Publié le :

Lundi 10 Juillet 2017 - 07:03

Mise à jour :

Lundi 10 Juillet 2017 - 07:05
Dans la nuit de vendredi à samedi, le corps sans vie d'une femme de 96 portant des traces de coups était retrouvé à Marseille. Un homme vient d'avouer le meurtre de la nonagénaire. Il était le conjoint de la petite-fille de la victime et aurait agi sous l'emprise de la drogue et des stupéfiants.
©Bohac Yann/Sipa
PARTAGER :

La rédaction de FranceSoir.fr

-A +A

Le vendredi 7 juillet, une femme de 96 ans était retrouvée morte, gisante dans son appartement dans une cité du 13e arrondissement de Marseille. C'est sa petite-fille qui avait découvert le cadavre de sa grand-mère, rouée de coups. Le lendemain le samedi 8, le petit ami de la jeune femme était placé en garde à vue. Selon le journal La Provence, le suspect vient d'avouer avoir massacré la malheureuse nonagénaire.

Le suspect, âgé de 39 ans, était hébergé par la vieille femme qui avait accepté donc de prendre en charge sous son toit le compagnon de sa petite-fille. D'après les éléments révélés sur les aveux de l'homme, les choses ont dégénéré vendredi dans la soirée.

Tout n'est pas encore clair sur le déroulé de la soirée du drame. Une chose est sûre: le trentenaire, toxicomane, avait consommé massivement de la drogue et de l'alcool au moment de la tragédie. Visiblement dans un état second sous l'emprise des substances psychotropes, il a été pris d'un accès de violence lors d'une dispute avec la grand-mère de sa compagne. Il l'a alors frappé à plusieurs reprises pour finir par l'étrangler à mort.

Les motifs de la dispute ne sont pas encore connus avec certitude et l'enquête devra comprendre ce qui a pu être le détonateur de cet accès de colère meurtrière envers celle qui l'hébergeait gracieusement.

L'homme va être présenté ce lundi 10 à un juge d'instruction en vue de sa mise en examen pour homicide volontaire, puis à un juge des libertés et de la détention qui décidera ou non d'un placement en détention provisoire.

Selon la presse locale, l'homme a avoué au cours de sa garde à vue.

Commentaires

-