Marseille: la prison des Baumettes bloquée par les gardiens pénitentiaires

Marseille: la prison des Baumettes bloquée par les gardiens pénitentiaires

Publié le :

Jeudi 16 Mars 2017 - 18:05

Mise à jour :

Jeudi 16 Mars 2017 - 20:49
© GEORGES GOBET / AFP/Archives
PARTAGER :

Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr

-A +A

A Marseille l'accès à la prison de Baumette était bloqué ce jeudi matin par les gardiens pénitentiaires. Ces derniers réclament plus d'effectifs en vue de l'ouverture d'un nouveau quartier.

A Marseille, l'accès à la prison des Baumettes était bloqué ce jeudi 16 matin à 6h par des centaines d'agents pénitentiaires. Soutenus par leurs syndicats qui ont estimé à 250 le nombre des manifestants, ces derniers ont réclamé davantage d'effectif en vue de l'ouverture des "Baumettes 2". Il s'agira d'un nouveau quartier prévu en avril pouvant accueillir 573 places.

"On s'est aperçu lors des exercices qu'on manquait de personnel en vue de l'ouverture de la nouvelle prison", a déclaré à l'AFP Christophe Buono, secrétaire local adjoint du Syndicat Pénitentiaire des Surveillants (SPS). Il a également indiqué qu'un rapport a été envoyé au ministère de la Justice par les syndicats dans le but de leur faire part de la situation. Mais le document serait resté sans réponse.

Après avoir été appelé par l'AFP, la direction interrégionale des services pénitentiaires a assuré que l'ouverture des Baumettes avait fait l'objet "d'un travail technique en amont avec une analyse très fine des postes occupés". Philippe Peyron, directeur interrégional, a ajouté que "beaucoup d'effectifs seront récupérés avec la fermeture" et que des services seraient mutualisés. Il a aussi concédé que l'ouverture se ferait "peut-être de façon un peu juste". De ce fait, il a affirmé que la direction des services pénitentiaires s'engageait à "revisiter de façon technique l'organigramme".

L'entrée des détenus dans les "Baumettes 2", qui sera située à la place des bâtiments annexes actuels, a été repoussée d'au moins trois semaines, a également indiqué Philippe Peyron.

Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr

PARTAGER CET ARTICLE :


Un rapport a été envoyé au ministère de la Justice par les syndicats dans le but de leur faire par de la situation. Mais le document serait resté sans réponse.

Commentaires

-