Marseille: un adolescent de 17 ans abattu d'une balle en pleine poitrine

Règlement de comptes?

Marseille: un adolescent de 17 ans abattu d'une balle en pleine poitrine

Publié le :

Lundi 15 Janvier 2018 - 09:18

Mise à jour :

Lundi 15 Janvier 2018 - 09:19
Un adolescent de 17 ans a été abattu dans la nuit de samedi à dimanche, à Marseille, d'une balle dans la poitrine. Le tueur a pris la fuite. Une enquête a été ouverte et selon les premiers éléments, il pourrait s'agir d'un règlement de comptes. La victime était connue du service de police pour trafic de stupéfiants.
© FRED TANNEAU / AFP/Archives
PARTAGER :

La rédaction de FranceSoir.fr

-A +A

Un adolescent de 17 ans est mort dans la nuit de samedi 13 à dimanche 14, dans la cité Benza, située dans le quartier de Pont-de-Vivaux à Marseille. Il a été abattu d'une balle dans le thorax et est décédé rapidement après le drame, vers 3h du matin.

Selon La Provence, la victime était connue des services de police pour des faits de trafic de stupéfiants. Ce qui laissait penser aux enquêteurs qu'il pourrait s'agir d'un règlement de comptes.

Lire aussi: Marseille - un homme de 21 ans abattu en pleine rue dans un probable règlement de comptes

Le tueur, qui a pris la fuite après avoir visé sa victime d'une seule balle de calibre 9 mm dans la poitrine, s'est rendu au milieu de la nuit dans cette cité du 10e arrondissement de Marseille, a frappé à la porte de l'appartement en question -squatté par l'adolescent et d'autres amis- et a fait feu quand ce dernier a ouvert la porte. Ne lui laissant aucune chance de fuir ni aux autres occupants des lieux de réagir.

Le procureur de la République de Marseille a précisé dimanche matin que tous les témoins, présents sur place ou qui auraient pu apercevoir quelque chose, allaient témoigner.

Les amis de la victime ont expliqué qu'ils étaient en train de joueur à un jeu vidéo quand le drame s'est produit.

Si la thèse du règlement de comptes se confirme, il s'agira (déjà) du deuxième fait divers de ce genre en 2018 dans la cité phocéenne. En 2017, les règlements de comptes avaient fait 14 victimes contre 29 en 2016.

Le jeune homme abattu dimanche à Marseille était connu des services de police pour des faits de trafic de stupéfiants.

Commentaires

-