Marseille: un enseignant juif attaqué à la machette

Marseille: un enseignant juif attaqué à la machette

Publié le :

Lundi 11 Janvier 2016 - 12:53

Mise à jour :

Lundi 11 Janvier 2016 - 13:03
©Witt/Sipa
PARTAGER :

La rédaction de FranceSoir.fr avec AFP

-A +A

Un enseignant juif a été agressé à la machette par un mineur ce lundi à Marseille. Il n'a été que légèrement blessé et a mis en fuite son agresseur qui a ensuite été interpellé. Celui-ci a avancé des motifs antisémites mais les enquêteurs s'interrogent sur sa santé mentale.

La victime s'en est sortie avec quelques blessures légères et son agresseur a été interpellé. Un homme de confession juive a été agressé par un jeune de 15 ans ce lundi à Marseille. L'assaillant l'a attaqué avec une machette, le blessant légèrement aux mains et au dos. Dans ses premières déclarations, il a revendiqué un acte antisémite, mais les enquêteurs s'interrogent sur sa santé mentale.

Selon le Conseil représentatif des institution juives de France (Crif), la victime est un enseignant d'une école juive et portait la kippa au moment des faits. Il aurait été poursuivi sur 50 mètres "sur le chemin de son travail  boulevard Paul Claudel", dans le 9e arrondissement de Marseille, a déclaré l'organisme sur son compte Twitter.

Rattrapé par son agresseur, il s'est défendu et aurait réussi à le mettre en fuite. L'homme a même laissé tomber son arme en s'enfuyant. Sa cavale aura été de courte durée puisque les hommes de la BAC (Brigade anti-criminalité), l'ont retrouvé et interpellé dans les dix minutes qui ont suivi.

Selon les premières constatations des policiers, il pourrait s'agir d'un acte antisémite mais son auteur semble être un déséquilibré. "Il s'agit d'un individu très excité, mais qui revendique clairement son acte, qu'on peut qualifier d'antisémite", a indiqué à l'AFP une source proche du dossier.

"L'individu ne semble pas jouir de toutes ses facultés", a précisé une autre source proche du dossier. "L'affaire est prise très au sérieux par les enquêteurs", a expliqué la source policière.

 

La BAC a interpellé l'agresseur quelques minutes après les faits.


Commentaires

-