Marseille: un homme abattu criblé d'une trentaine de balles, premier règlement de comptes mortel de l'année

Marseille: un homme abattu criblé d'une trentaine de balles, premier règlement de comptes mortel de l'année

Publié le :

Mercredi 08 Février 2017 - 07:16

Mise à jour :

Mercredi 08 Février 2017 - 07:17
©Bertrand Langlois/AFP
PARTAGER :

La rédaction de FranceSoir.fr

-A +A

Après un début d'année relativement "calme", Marseille vient de connaître son premier homicide lié au trafic de drogue. Un homme de 34 ans, bien connu des autorités, a en effet été exécuté mardi alors qu'il rentrait chez lui avec sa compagne.

C'est a priori le premier règlement de compte mortel de l'année 2017 à Marseille, et les autorités espèrent qu'il ne va pas initier une année aussi catastrophique que 2016, avec 34 cas d'homicides liés au trafic de drogue. Mardi 7, dans la soirée, un homme a été retrouvé mort criblé de balles sur le boulevard d'Allauch, en périphérie de la ville. Il était 21h en effet lorsque des riverains appellent les pompiers après avoir entendu des tirs au bas d'une résidence. Arrivés sur place, les secours n'ont pu que constater le décès d'un homme de 34 ans, le corps entouré de pas moins de 30 étuis de balles. Une véritable exécution à bout portant. Sa compagne âgée de 30 ans, elle,  n'a pas été visée et est sortie indemne de ce guet-apens.

La victime a rapidement été identifiée: il s'agit d'un membre de la famille Remadnia, un clan connu dans la cité phocéenne pour son implication dans le trafic de stupéfiants. La famille en question est impliquée dans les règlements de comptes sanglants qui visent à la prise de contrôle des points de vente de la marchandise, notamment dans la cité du Font-Vert.

La victime était sortie de prison il y a six mois. Un autre membre de la famille Remadnia, Zakary, 23 ans, avait déjà été abattu en 2014 alors qu'il circulait sur son scooter.

L'année 2017 avait "bien" commencé puisqu'aucun crime de ce type n'avait été recensé au mois de janvier, un calme particulièrement rare au sortir d'une année 2016 sanglante. A titre de comparaison, à la date du 7 février 2016, quatre personnes avaient déjà été abattues à Marseille et ses environs lors de trois fusillades différentes.

Pas moins de 34 personnes avaient été abattues en 2016 dans des règlements de comptes.

Commentaires

-