Grasse: un récidiviste signalé "radicalisé" s'évade

Grasse: un récidiviste signalé "radicalisé" s'évade

Publié le :

Jeudi 09 Juillet 2015 - 11:30

Mise à jour :

Jeudi 09 Juillet 2015 - 12:07
Un détenu s'est évadé mercredi 8 du tribunal de grande instance de Grasse, dans les Alpes-Maritimes. Ce détenu multirécidiviste et qui serait signalé comme "radicalisé" était toujours en fuite ce jeudi en fin de matinée.
©Hadj/Sipa
PARTAGER :
-A +A

Ce multirécidiviste serait signalé comme "radicalisé". Un détenu est parvenu à s'évader du tribunal de grande instance de Grasse (Alpes-Maritimes), mercredi 8, selon une information dévoilée par La Provence et confirmée par BFMTV. Cet homme âgé d'une trentaine d'années aurait tout simplement sauté par-dessus la rambarde du box des accusés avant de prendre la fuite. Ce jeudi en fin de matinée, il n'avait toujours pas été rattrapé.

Le trentenaire au casier très chargé –il compterait pas moins d'une vingtaine de condamnations à son actif– était déjà incarcéré pour de précédentes affaires et comparaissait mercredi matin pour être jugé pour recel de vol. En vue de sa comparution, il a ainsi été extrait de sa cellule du centre de détention de Salon-de-Provence, situé à une centaine de kilomètres du tribunal.

Son évasion était-elle préméditée ou a-t-il saisi l'occasion de se "faire la belle" lorsqu'elle s'est présentée? A ce stade, les enquêteurs n'ont aucun élément permettant d'accréditer une fuite préparée à l'avance. D'autant que le mode opératoire est simplissime, voire simpliste: le détenu a juste attendu que les gendarmes lui enlèvent les menottes, une fois arrivé dans le box des prévenus, pour sauter par-dessus la rambarde et s'échapper.

Selon le récit des sources policières contactées par BFMTV, l'homme aurait ensuite enfoncé une porte de secours et franchi un mur de quatre mètres de haut pour disparaître. De nombreux policiers ont été mobilisés et la police judiciaire a été saisie. Pour autant, ce jeudi en fin de matinée, les enquêteurs n'avaient pas encore retrouvé sa trace.

 

 

 

Le détenu évadé était déjà incarcéré pour d'autres affaires et compterait une vingtaine de condamnations à son actif.


Commentaires

-