Masturbation en public, vol et conduite sans permis: 18 mois de prison pour "l'idiot du village" décrit comme "hypersexuel"

Misère intellectuelle

Masturbation en public, vol et conduite sans permis: 18 mois de prison pour "l'idiot du village" décrit comme "hypersexuel"

Publié le :

Vendredi 22 Décembre 2017 - 15:09

Mise à jour :

Vendredi 22 Décembre 2017 - 15:17
Un homme de 38 ans a été condamné jeudi par le tribunal correctionnel de Poitiers à une peine de prison pour s'être masturbé en public, avoir commis des vol et avoir roulé sans permis. Décrit comme obsédé sexuel et abordant les petites filles, son avocat a tenu a évoquer son enfance chaotique.
© DAMIEN MEYER / AFP/Archives
PARTAGER :

La rédaction de FranceSoir.fr

-A +A

Derrière le sordide de l'affaire, c'est un exemple de misère sociale et intellectuelle qui était jugé jeudi 21 devant un tribunal correctionnel de Poitiers. Un homme de 38 ans comparaissait en effet pour exhibition sexuelle en récidive, tentative de corruption de mineur, recel de vol et, pour agrémenter le tout, conduite sans permis ni assurance. C'est le journal La Nouvelle République qui rapporte l'affaire.

Les faits remontent au mois d'octobre. L'homme, déficient mentalement –son avocat le décrira comme "l'idiot du village"– mais présenté comme "hypersexuel", a été surpris en train de se masturber en public près d'un plan d'eau. Une femme l'a surpris en reconnaissant le mouvement de la main du trentenaire qui ne semblait guère se soucier de son entourage.

Ce n'est pas la première fois que l'homme a été surpris pour ce geste et il avait déjà été signalé pour avoir discuté de manière étrange à une fillette de 11 ans, lui demandant notamment de l'aider à régler son téléphone.

Il a été appréhendé par les gendarmes, ces derniers ont découvert que le véhicule pour lequel il n'avait pas de permis. Ils ont aussi trouvé un sac volé contenant un appareil photo et une petite culotte. Des effets que le suspect assure avoir acheté à un particulier qui voulait les vendre à un magasin de la chaîne Easy Cash mais qui était fermé ce jour-là.

Lire aussi: Le pédophile schizophrène agressait sexuellement ses petits cousins

A la barre, l'homme reconnaît les faits de masturbation en plein air (il explique qu'il faisait "l'amour par téléphone" avec une femme même si lui "ne voulait pas trop"). Son défenseur, pour essayer de le dédouaner, dresse le portrait d'un homme initié dès l'âge de huit ans au cannabis par son beau-père qui l'emmenait également voir des "copines" qui l'ont visiblement initié à la sexualité.

Si les charges pour corruption de mineur ont été abandonnées (aucune preuve d'une proposition sexuelle n'a été mise en évidence), le trentenaire a été condamné à 18 mois de prison ferme et à un suivi socio-judiciaire.

L'homme a été décrit par son avocat comme un "idiot du village".

Commentaires

-