Mayotte: un membre du GIGN entre la vie et la mort et un autre blessé

Mayotte: un membre du GIGN entre la vie et la mort et un autre blessé

Publié le :

Lundi 25 Juin 2018 - 12:45

Mise à jour :

Lundi 25 Juin 2018 - 12:55
©Thomas Samson/AFP
PARTAGER :

La rédaction de France-Soir

-A +A

Un membre du GIGN était entre la vie et la mort ce lundi après une intervention qui a mal tourné à Mayotte, dimanche. Son unité a été victime de jets de pierres, l'un de ses collègues a également été blessé à la tête.

Deux membres du GIGN ont été blessés à la tête, dimanche 24 lors d'une opération menée à Mayotte. L'un d'eux était encore ce lundi 25 entre la vie et la mort. Ils auraient été victimes de jets de projectiles lors de la tentative d'interpellation d'un homme recherché.

Selon les premiers éléments dévoilés, cette antenne du Groupe d'intervention de la gendarmerie nationale, basée à Pamandzi, avait été déployée à Bandrélé, dans le sud de l'île, pour arrêter un homme connu des services de police pour différentes violences, notamment sur des touristes. L'individu en question faisait l'objet d'un mandat de recherche.

Les conditions exactes de l'agression restaient à préciser ce lundi. Certaines sources affirmaient que c'est l'homme que les gendarmes venaient interpeller qui leur aurait jeté divers projectiles quand d'autres évoquent une dizaine de personnes qui auraient lancé des pierres et des pavés.

Lire aussi: Santé, éducation, infrastructures, logement: Girardin présente 53 "engagements" pour Mayotte

Un premier militaire a été touché à la tête et souffre d'un traumatisme crânien. Ses jours ne seraient cependant pas en danger. Un de ses collègues a été encore plus gravement touché. Victime d'une fracture du crâne, il a dû être placé dans un coma artificiel. Son pronostic vital était engagé ce lundi. Les deux hommes doivent être transportés à La Réunion pour y être soignés.

Sur Twitter, la Gendarmerie nationale a adressé un message de soutien à ses deux blessés, partagé notamment par le ministre de l'Intérieur Gérard Collomb.

En 2016, le gouvernement avait décidé de l'implantation de nouvelles unités d'intervention et notamment d'une antenne du GIGN à Mayotte pour répondre notamment au risque d'attentat de masse.

Depuis plusieurs années, la situation sur l'île française est très tendue. Elle est en effet confrontée à une explosion démographique notamment liée à une immigration importante. Plus de 80% de la population vit sous le seuil de pauvreté, et les chiffres de la délinquance y sont supérieurs à tout autre territoire français.

Un membre du GIGN se trouve dans le coma suite à une intervention à Mayotte.

Commentaires

-