Menton: le passeur présumé force un barrage, un policier tire

Menton: le passeur présumé force un barrage, un policier tire

Publié le :

Mardi 28 Novembre 2017 - 14:40

Mise à jour :

Mardi 28 Novembre 2017 - 14:52
© Valery HACHE / AFP
PARTAGER :

La rédaction de FranceSoir.fr

-A +A

Lundi soir à la frontière italo-française de Menton, un policier a ouvert le feu sur une voiture forçant un barrage de contrôle. Le conducteur a été blessé. Selon les premiers éléments connus, il pourrait s'agir d'un passeur de migrants sans papiers.

Les policiers lui ont demandé de stopper le véhicule, il leur a foncé dessus, l'un des fonctionnaires a tiré. Un homme a été blessé à la frontière franco-italienne par un policier qui a ouvert le feu alors que la voiture où se trouvait l'homme fonçait droit sur ses collègues.

Les faits se déroulent lundi 27 dans la soirée, à la sortie de Menton, sur la ligne séparant l'Italie et la France. Un barrage de policiers contrôlant l'entrée sur le territoire voit une voiture arriver. Des agents demandent alors au véhicule de stopper pour se soumettre à un contrôle. Mais le conducteur prend la décision de forcer le barrage et accélère. Un policier ouvre alors le feu pour immobiliser la voiture et blesse le conducteur à la main.

"Un policier a fait feu, en état de légitime défense puisque la voiture est une arme par destination, et il a atteint à la main le conducteur qui fonçait sur lui, puis qui a stoppé net" selon une source policière. Le conducteur a été hospitalisé à Nice sous escorte policière.

A l'intérieur du véhicule se trouvaient deux autres passagers, visiblement étrangers et sans document d'identité. Toujours selon la source policière, il s'agit probablement de migrants en provenance d'un pays d'Europe de l'Est. L'identité n'a cependant pas été établie avec certitude et la police aux frontières est en train de procéder aux vérifications.

Lire aussi: Barrage forcé, tirs et rixe à Calais: quatre migrants et un CRS blessés

Si la suspicion de migrants sans papiers se confirme, cela validerait alors la piste du chauffeur jouant le rôle de passeur et ayant voulu éviter un contrôle alors qu'il transportait illégalement des immigrés clandestins. Cette thèse, si elle semble probable, n'a pas encore été confirmée.

La frontière franco-italienne à Menton est un lieu sensible.


Commentaires

-