Meurtre d'Angélique: les collègues de David Ramault écœurés d'avoir côtoyé "une ordure pareille"

Transpole

Meurtre d'Angélique: les collègues de David Ramault écœurés d'avoir côtoyé "une ordure pareille"

Publié le :

Mercredi 02 Mai 2018 - 13:30

Mise à jour :

Mercredi 02 Mai 2018 - 13:38
Les collègues de travail de David Ramault, suspecté du viol et du meurtre d'Angélique, sont dégoûtés d'avoir côtoyer ce dernier alors qu'il avait déjà mis à mort l'enfant. Le chauffeur de bus a été interperllé trois jours après les faits au dépôt de Marcq-en-Barœul.
©DR
PARTAGER :

La rédaction de FranceSoir.fr

-A +A

"On est tous dégoûtés d’avoir pu côtoyer une ordure pareille et surtout les jours qui ont suivi", les collègues de travail de David Ramault n'ont pas de mots assez durs pour dire leur écœurement d'avoir côtoyé le suspect du meurtre de la jeune Angélique. Décrit comme "quelqu’un d’hyper souriant", à qui "on donnerait le bon Dieu sans confession", jamais ses collègues n’auraient pu le soupçonner d’avoir violé puis tué la petite Angélique.

Ce conducteur de bus à Transpole, condamné en 1996 pour "viol avec arme sur une mineure de moins de 15 ans", "attentats à la pudeur aggravés" et "vol avec violence", a continué son travail durant trois jours après avoir tué la jeune fille, mercredi 24. Il a été arrêté, samedi 28 avril, au dépôt de Marcq-en-Barœul (Nord). 

Lire aussi - Meurtre d'Angélique: la femme de David Ramault reçoit des menaces, elle porte plainte

"En prenant son service, mon collègue l'a croisé dehors. Il m'a dit qu'il avait le visage grave et fatigué, il était différent. Il y avait une émotion sur son visage", témoigne un salarié à France info. Et de poursuivre: "Il lui a dit +non+ et lui a dit qu'une fille qu'il connaissait avait disparu. Il lui disait que cela lui faisait de la peine, qu'il avait un enfant du même âge et que cela lui faisait mal que ça arrive dans sa ville".

"Si mon collègue avait su pour sa condamnation, avec la conversation qu'il a eue, il m'a dit qu'il aurait pu faire un signalement à la police", ajoute-t-il. "Il m'a parlé de cette disparition, il semblait touché par ce drame qui s'était produit non loin de chez lui. Il m'a même confié qu'il espérait qu'elle soit retrouvée saine et sauve", a renchérit un autre salarié.

Le fait de ne pas connaître le passé judiciaire de David Ramault semble difficile à avaler pour certains salariés de la régie des transports de la métropole de Lille.. "On lui a tous serré la main pendant des années en ne sachant pas qu'il avait déjà été condamné par le passé", a raconté, écœuré,  

Voir - Angélique: une marche blanche rassemble 3.300 personnes

Quelque 3.300 personnes ont défilé dans le recueillement mardi 1er dans l'après-midi à Wambrechies (Nord) pour la marche blanche en hommage à Angélique. Certaines personnes portaient des roses blanches, d'autres étaient vêtues de blanc. Toutes se recueillaient dans un silence à peine troublé par les murmures. La foule s'est massée contre la grille verte séparant le jardin d'un terrain de football pour suivre le discours au micro d'une soeur d'Angélique. "Nos coeurs sont brisés, nos têtes sont remplies de questions, nous allons traverser des épreuves difficiles mais nous nous battrons pour Angélique", a-t-elle dit, entourée de sa famille visiblement émue.

David Ramault a continué son travail durant trois jours après avoir tué la jeune fille.

Commentaires

-