Meurtre de Mireille Knoll: la Ligue de défense juive a menacé de mort la famille d'un des suspects

Meurtre de Mireille Knoll: la Ligue de défense juive a menacé de mort la famille d'un des suspects

Publié le :

Jeudi 29 Mars 2018 - 16:38

Mise à jour :

Jeudi 29 Mars 2018 - 16:49
© Thomas Samson / AFP
PARTAGER :

La rédaction de FranceSoir.fr

-A +A

Des militants de la Ligue de défense juive, un groupuscule d'extrême droite, ont menacé de mort la famille de l'un des suspects du meurtre de Mireille Knoll à son domicile lundi. Quatre fichés "S" se trouvaient parmi eux.

Aucune violence n'a été constatée par les forces de l'ordre, mais des menaces de mort ont été prononcées. Lundi 26 au soir, des jeunes militants de la Ligue de défense juive (LDJ) se sont rendus au domicile de la famille de l'un des suspects du meurtre de Mireille Knoll.

Sur place, les membres de ce groupuscule d'extrême droite violent "ont frappé à leur porte et ont menacé de brûler toute la fratrie du mis en examen", ont expliqué à la police les parents du suspect et un ami de la famille, selon le journal Le Point qui révèle l'information.

Voir également - "Elle ne croyait pas au mal": Mireille Knoll, femme juive tuée en plein Paris 

Toujours d'après l'hebdomadaire, les militants de la LDJ se sont défendus en expliquant "être venus se recueillir dans l'immeuble en allumant des bougies". Appelés par la famille, les policiers ont procédé à des contrôles d'identité des jeunes présents. Plusieurs d'entre eux ont fait savoir aux fonctionnaires qu'ils étaient fichés "S" et connus des services de police, ce qui s'est révélé vrai pour quatre membres de la LDJ. "Qu'ils soient au courant de leur fichage est inquiétant: les services de renseignements ont récemment recommandé à l'ensemble des services de police qu'ils ne fassent pas figurer le fichage des personnes mises en cause dans les procédures judiciaires", explique Le Point.

La Ligue de défense juive, inspirée de la Jewish Defense League américaine interdite aux États-Unis (et en Israël) à la suite des tentatives d'attentat à la bombe contre une mosquée, s'est également fait remarquer au cours de la marche blanche organisée jeudi 28 au soir en hommage à Mireille Knoll.

Lire aussi - Octogénaire tuée: Mélenchon contraint de quitter la marche blanche, Le Pen momentanément

Certains de ses membres sont accusés d'avoir bousculé Jean-Luc Mélenchon et les autres députés insoumis qui se sont rendus à ce rassemblement provoquant leur départ du cortège. Ils reprochent notamment à la France insoumise de dénoncer la colonisation israélienne des Territoires palestinien et son soutien au mouvement de boycott des produits de l'Etat hébreu. La LDJ s'en est d'ailleurs vantée sur Twitter en expliquant: "Jean-Luc Mélenchon et Alexis Corbière se sont piteusement enfuis vers le métro Alexandre Dumas, escortés par des membres de la LDJ jusqu'au quai du métro".

En parallèle, plusieurs journalistes présents aux côtés de Marine Le Pen ont rapporté que des membres de la LDJ participaient au cordon de sécurité déployé autour de la présidente du FN. "La Ligue de défense juive a tout simplement protégé toutes celles et tous ceux qui voulaient participer à la Marche blanche dans le calme et le recueillement", a affirmé sur Twitter un cadre frontiste proche de Gilbert Collard, Jean-Richard Sulzer.

Des membres de la Ligue de défense juive "ont menacé de brûler toute la fratrie" d'un des suspects du meurtre de Mireille Knoll.


Commentaires

-