Meurtre de Samir Kerkar: l'accusé passe aux aveux le premier jour du procès

Dispute mortelle

Meurtre de Samir Kerkar: l'accusé passe aux aveux le premier jour du procès

Publié le :

Mercredi 12 Septembre 2018 - 20:34

Mise à jour :

Mercredi 12 Septembre 2018 - 20:39
Au premier jour de son procès devant la cour d'assises du Val-d'Oise, le principal accusé dans la mort de Samir Kerkar en 2015 a avoué le meurtre. La victime avait été tuée d'un coup de couteau dans l'abdomen suite à une dispute pour un motif futile devant le restaurant McDonald's de Garges-les-Gonesse.
© Brendan Smialowski / AFP/Archives
PARTAGER :

La rédaction de France-Soir

-A +A

Au premier jour du procès, le principal accusé a décidé de jouer cartes sur table: "J'ai menti pendant la procédure". L'un des trois hommes poursuivis jusqu'à vendredi 14 pour le meurtre en 2015 d'un jeune homme devant un restaurant McDonald's pour un motif dérisoire a admis les faits alors qu'il a tenté de minimiser son rôle pendant l'instruction.

L'affaire remonte au 30 août 2015. Il est 4h30 du matin devant le restaurant de Garges-les-Gonesse dans le Val-d'Oise. Alors que plusieurs voitures font la queue au "drive" du restaurant (le service à emporter depuis son véhicule), Samir Kerkar, 28 ans, un habitant de Sarcelles venant de finir une formation de frigoriste, remonte à pied la file des automobiles pour saluer une connaissance. Il passe à pied devant une BMW avec trois hommes à son bord. Le conducteur du véhicule croit sans doute que Samir veut le doubler dans la file, il fait vrombir son moteur. Le ton monte, la BMW quitte les lieux.

Mais deux minutes plus tard, le véhicule revient. Sentant l'intention hostile des occupants, Samir Kerkar prend la fuite, un des passagers de la BMW le poursuit et lui assène un coup de couteau à l'abdomen. La victime s'effondre, elle décèdera le lendemain. La BMW, elle, démarre et ses occupants prennent la fuite.

Voir aussi: Il bat à mort le fils de sa maîtresse et commandite le meurtre de cette dernière

L'enquête permettra d'identifier le véhicule (de location) puis ses occupants. Des écoutes téléphoniques permettront de mettre en lumière une entente entre les trois hommes pour essayer de minimiser les faits. Ces trois suspects, dont deux sont cousins, expliqueront notamment que Samir Kerkar, sous l'emprise de l'alcool et du cannabis, était agressif.

Les trois hommes, âgés de 27,23 et 28 ans, et dont deux sont cousins comparaissent respectivement pour meurtre, complicité de meurtre et non-assistance à personne en danger.

Le principal accusé est donc passé aux aveux dès le premier jour. Déjà condamné dans le passé pour violences aggravées, il risque jusqu'à 30 ans de prison.

Lire aussi:

Meurtre de Vanesa Campos: au Bois de Boulogne, les prostituées terrorisées par une "mafia"

Homme poignardé dans le métro: un différent entre "voisins" à l'origine du meurtre

Le principal accusé a admis son implication dès le premier jour du procès.

Commentaires

-