Meurtre de Sophie Lionnet: persuadé d'un complot, Ouissem Medouni concède être "responsable"

Auteur(s)
La rédaction de FranceSoir.fr
Publié le 25 avril 2018 - 21:32
Image
Les restes carbonisés de la jeune fille au pair française Sophie Lionnet ont été retrouvés dans le jardin du logement de son employeuse Sabrina Kouider dans le sud de Londres
Crédits
© Brendan Smialowski / AFP/Archives
Les auditions des deux suspects du meurtre de Sophie Lionnet, une jeune fille au pair, se poursuivent à Londres.
© Brendan Smialowski / AFP/Archives
Le procès de Ouissem Medouni et Sabrina Kouider, soupçonnés d'avoir tué leur fille au pair Sophie Lionnet, continue à Londres. Lors de son audition le quadragénaire persuadé que son employée fomentait un complot contre sa famille a livré de nouveaux détail sur le calvaire de celle-ci.

Les auditions des deux suspects dans l'affaire du meurtre de Sophie Lionnet continuent à Londres. Celle de Ouissem Medouni, l'employeur de la jeune fille au pair, s'est d'ailleurs poursuivie ce mercredi 25.

Celui qui au début protégeait sa femme Sabrina Kouider, il s'est par exemple accusé du meurtre de la jeune femme de 21 ans avant de se rétracter, a donné de plus amples détails sur le calvaire de Sophie Lionnet.

Il a par exemple reconnu avoir été "vraiment horrible" avec la jeune femme, bien qu'il soit toujours persuadé qu'elle complotait contre sa famille avec l'ex de sa compagne, comme l'a rappelé BFMTV.

A voir aussi: Procès Lionnet - l'accusé apostrophe sa compagne et l'accuse du meurtre

"J'étais parfois insistant", a-t-il expliqué lorsqu'il a évoqué les interrogatoires qu'il faisait vivre à sa jeune fille au pair avec Sabrina Kouider. Sophie Lionnet a en effet été interrogée durant de très longues heures (qui ont été enregistrée par ses deux bourreaux supposés) afin qu'elle avoue un complot très probablement imaginaire.

Ses propos violents pour lui faire avouer qu'"elle emmenait (un des fils de Sabrina Kouider) auprès d'un pédophile" n'étaient cependant pas des menaces selon le principal intéressé. La jeune femme a finalement avoué ce que ses employeurs lui reprochaient, peu avant sa mort.

A lire aussi: Début du récit du "cauchemar domestique" de Sophie Lionnet, la fille au pair tuée à Londres

Ouissem Medouni en est persuadé, elle a dit la vérité. "Je ne sais pas pourquoi elle aurait menti à ce propos. Ce n'est pas quelque chose sur quoi on ment", a-t-il expliqué, convaincu.

Il a cependant exprimé quelques regrets, il a précédemment avoué qu'il avait bien mis le feu au corps sans vie de la victime. "Je suis responsable de ce qui s’est passé parce que j’aurais pu l’arrêter. (…) C’était la plus grosse erreur de ma vie".

Mais vendredi 20, il a assuré qu'il n'avait pas tué la jeune fille au pair. Il a d'ailleurs lancé à sa femme: "C’est toi qui l’as fait! Tu as mis sa tête dans l’eau!".

À LIRE AUSSI

Image
Catherine Devallonne, mère de la jeune fille au pair française Sophie Lionnet tuée à Londres arrive au procès des meurtriers présumés le 16 avril 2018 dans la capitale britannique.
Procès Lionnet : l'accusé apostrophe sa compagne et l'accuse du meurtre
Ouissem Medouni a accusé vendredi sa compagne d'avoir tué Sophie Lionnet en plongeant sa tête dans l'eau de leur baignoire, l'apostrophant devant la cour criminelle de...
20 avril 2018 - 21:28
Société
Image
Marche silencieuse, le 8 octobre 2017 à Londres, en hommage à Sophie Lionnet, jeune fille au pair fr
Début du récit du "cauchemar domestique" de Sophie Lionnet, la fille au pair tuée à Londres
Le procès de Sabrina Kouider et Ouissem Medouni, le couple soupçonné d'avoir tué leur fille au pair, Sophie Lionnet, en septembre dernier s'est ouvert lundi à Londres....
20 mars 2018 - 08:38
Société
Image
Catherine Devallonne (g), la mère de Sophie Lionnet, et son époux Stéphane Devallonne, le 16 avril 2018 à leur arrivée devant un tribunal de Londres où sont jugés les meurtriers présumés de Sophie
Procès Lionnet: la victime n'était pas retenue prisonnière, assure l'accusé
Sophie Lionnet était libre de ses mouvements quand elle travaillait comme jeune fille au pair à Londres, a assuré mardi l'un des ses employeurs, poursuivi avec sa comp...
17 avril 2018 - 17:14