Meurtre d'une femme à Chinon: un suspect de 17 ans mis en examen

  •  SOUTENEZ L'INDEPENDANCE DE FRANCESOIR, FAITES UN DON !  

Meurtre d'une femme à Chinon: un suspect de 17 ans mis en examen

Publié le 18/02/2017 à 10:17 - Mise à jour à 10:19
©Victor/Flickr
PARTAGER :

Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr

-A +A

Un mineur de 17 ans a été mis en examen pour meurtre et incendie dans le cadre de l’enquête sur la mort d’une jeune femme de 31 ans à Chinon le week-end dernier.

Les enquêteurs le soupçonnent d'avoir allumé l'incendie pour cacher le meurtre dont il était coupable. Un jeune homme de 17 ans a été mis en examen vendredi 17 pour meurtre et incendie par le parquet de Tours.

Il est soupçonné d'avoir tué une jeune femme de 31 ans retrouvée morte dans son appartement samedi 11 à Chinon en Indre-et Loire et décédée suite à une hémorragie provoquée par les nombreux coups qu'elle a reçus notamment au visage. Son agresseur a ensuite mis le feu à l'appartement pour tenter de cacher son méfait. La victime a été découverte par les pompiers venus circonscrire l'incendie. L’autopsie de la victime a révélé que cette mère d’un petit garçon de 6 ans avait succombé avant les départs de feu.

Plusieurs objets pourraient avoir été utilisés pour porter les nombreux coups très violents au visage de la jeune femme.

Les enquêteurs avaient relevé dans le logement de nombreux éléments scientifiques qui les ont mis dès le début sur la piste de ce jeune homme de 17 ans, déjà connu du tribunal pour enfants. Le journal La Nouvelle République souligne qu'il "semblerait que l'auteur présumé et la victime se connaissaient depuis 5 à 6 jours". 

Lors de sa garde à vue, le suspect a refusé de s'exprimer. Il semble le seul impliqué dans la mort de la victime. Il n'a pas pour l'instant expliqué ni sa présence dans l'appartement, ni les circonstances de la mort.

L'enquête, confiée à la section de recherches d'Orléans et à la compagnie de Chinon, se poursuit pour comprendre ce qui aurait poussé le suspect à tuer la victime.  

Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr


PARTAGER CET ARTICLE :


Lors de sa garde à vue, le suspect a refusé de s'exprimer.

Annonces immobilières

Newsletter


Fil d'actualités Société




Commentaires

-