Affaire Maëlys: l'enquête sur sa disparition

© PHILIPPE DESMAZES / AFP

La petite Maëlys de Araujo a été enlevée un soir de fête de mariage à Pont-de-Beauvoisin (Isère), dans la nuit du 26 au 27 août, alors qu'elle n'avait que huit ans. Au cœur de l'enquête, un homme: Nordahl Lelandais, ancien militaire de 34 ans, qui nie farouchement les faits. La justice a toutefois très vite estimé avoir suffisamment d'éléments pour le placer en détention provisoire, dès le 3 septembre.

Retrouvez ici l'intégralité des articles de France-Soir ainsi que nos révélations sur l'affaire, grâce aux investigations que mènent nos journalistes.

Nordahl Lelandais, principal suspect du meurtre de la petite Maelys, a été placé en garde à vue ce lundi à Chambéry pour une autre affaire. Il est entendu dans le cadre de la disparition du caporal Arthur Noyer à Chambéry en avril dernier.
La petite Maëlys de Araujo a disparu maintenant depuis 16 semaines. La défense campe sur ses positions contestant l'heure de l'enlèvement définie par l'accusation. Et les recherches du corps de l'enfant n'ont rien donné. Le mystère s'épaissit et l'enquête sera sans doute longue.
EXCLUSIF - L'avocat de Nordahl Lelandais, pour disculper son client, assure que des témoins estiment que la fillette a disparu après 3h du matin, un moment où l'ancien militaire n'était pas dans la salle. Ces témoignages existent bel et bien, et "France-Soir" les livre en exclusivité. Mais, même s'ils sont en totale contradiction avec la version du procureur, ils ne confirment pas nécessairement l'innocence du suspect.
La petite Maëlys de Araujo a maintenant disparu depuis 15 semaines. L'enquête ne progresse que lentement, et l'accusation comme la défense campent maintenant sur leurs positions, notamment autour de l'heure de la disparition de l'enfant.
Les parents et le frère de Nordahl Lelandais, le principal suspect dans la disparition de Maëlys de Araujo, clament à l'unisson que l'ancien militaire est innocent. Ils interviennent sporadiquement dans les médias et peuvent maintenant s'appuyer sur les témoignages qui assurent qu'à 3h15 la fillette était bien dans la salle tandis que le trentenaire, lui, était absent.
Au micro de RTL, le père de Nordhal Lelandais s'est exprimé ce mardi, au lendemain de l'intervention de l'avocat de son fils. Lui aussi a remis en cause les conclusions du procureur de la République de Grenoble et s'est dit convaincu de l'innocence de son garçon dans le cadre de l'enquête sur la disparition de Maëlys.
Lors de son interview lundi soir sur le plateau de BFMTV, l'avocat de Nordahl Lelandais –Alain Jakubowicz– assure que des témoignages favorables à son client n'ont pas été pris en compte. Une hypothèse tout à fait crédible... même si le défenseur du suspect ne précise pas combien.
Lundi soir, sur le plateau de BFMTV, Alain Jakubowicz a défendu avec force Nordahl Lelandais, son client, en insistant sur la thèse d'une heure de la disparition erronée dans la bouche du procureur de la République de Grenoble. Il a aussi insisté sur le contenu réel de la "photo" montrant la voiture présumée de Nordahl. Sur le siège passager, assure le défenseur, il ne s'agit non pas d'une petite fille mais d'une femme au décolleté plongeant.
Alain Jakubowicz, l'avocat de Nordahl Lelandais, mis en examen pour l'enlèvement et le meurtre de la petite Maëlys, est sorti de son silence lundi pour contester des points de l'enquête. Chronologie des faits, vidéosurveillance et passif du suspects sont réfutés par l'avocat.
Ce lundi, l'avocat de Nordahl Lelandais, Maître Alain Jakubowicz, sort du silence et prendra la parole sur un plateau télé pour contrer le "réquisitoire" qu'a été selon lui conférence de presse du procureur de la République de Grenoble jeudi. Le contenu de son intervention est très attendu.
Nordahl Lelandais a été mis en examen pour meurtre (il ne l'était jusque là que pour enlèvement) suite à son audition jeudi 30 devant les juges d'instruction. Le déroulé de la soirée se précise, mais le principal suspect continue de nier. Les investigations essaient de faire la lumières sur les zones d'ombre qui pourraient faire basculer l'enquête.
Lors de son audition devant les juges d'instruction jeudi, Nordahl Lelandais a dû faire face à un nouvel élément à charge: une image de vidéosurveillance montrant un véhicule avec une silhouette blanche sur le siège passager. Pour les magistrats, la voiture serait bien celle du suspect, ce que ce dernier nie.
Les juges d'instruction ont décidé jeudi de mettre en examen Nordahl Lelandais pour meurtre. A charge contre le suspect, ils estiment que ce serait bien sa voiture qui a été filmée par une caméra de vidéosurveillance dans Pont-de-Beauvoisin, côté Savoie, le soir du drame. Une avancée (niée par le suspect qui reste présumé innocent) qui pourrait donner des pistes sur sa destination, maintenant que les enquêteurs bénéficient d'une direction et d'une durée d'absence.
Après sept heures d'interrogatoire jeudi, Nordahl Lelandais a été mis en examen pour "meurtre" bien qu'il clame son innocence. Les juges pensent que ce serait bien sa voiture qui a été filmée par une caméra de surveillance, avec une silhouette blanche sur le siège passager.
Le procureur de la République de Grenoble Jean-Yves Coquillat, en charge du dossier de la disparition de Maëlys, a révélé ce jeudi que le portable Nordahl L. a été placé en mode avion pendant 39 minutes. Dans cet intervalle, l'ancien militaire est suspecté d'avoir tué l'enfant.
Ce jeudi, Nordahl Lelandais, le principal suspect dans la disparition de Maëlys de Araujo, est longuement entendu par les juges. Arrêté une première fois quatre jours après la nuit tragique, il a rapidement été soupçonné dans cette enquête. Clamant toujours son innocence, aucune preuve formelle n'a cependant été avancée contre lui.
Ce jeudi, les fouilles ont repris pour essayer de découvrir un élément nouveau sur la disparition de la petite Maëlys de Araujo. Coïncidence: c'est justement ce jour que Nordahl Lelandais, le principal suspect, est entendu par les juges au palais de justice de Grenoble.
Nouveau rebondissement dans l'affaire Maëlys ce jeudi. Alors que Nordahl Lelandais répond ce jeudi aux questions des juges d'instruction, des fouilles se déroulent à Pont-de-Beauvoisin, la commune où la petite fille a disparu dans la nuit du 26 au 27 août. [Article mis à jour à 17h43]
Nordahl Lelandais est entendu depuis ce jeudi matin par trois juges d'instruction, au palais de justice de Grenoble, alors qu'une partie de l'enquête a été annulée. Les parents de la petite Maëlys, disparue dans la nuit du 26 au 27 août, espèrent que cette journée va faire avancer la recherche de la vérité.
Cette journée de jeudi s'annonce majeure dans l'enquête sur la disparition de la petite Maëlys de Araujo. Pendant que Nordahl Lelandais est ré-entendu et répond aux nombreuses questions des juges d'instruction (car une partie de l'enquête a été annulée ce jeudi matin), la maman de la petite republie sur Facebook le message poignant qu'elle avait déjà lancé il y a quelques jours.
Nordahl Lelandais est interrogé ce jeudi par les trois juges d'instruction en charge de l'enquête. Il sera questionné sur plusieurs éléments troubles, dont certains ont été évoqués dans des auditions en garde à vue qui ont été annulées. Une conférence de presse se tiendra à l'issue de cette audition. [Article mis à jour]
Après l'annulation ce jeudi des premières auditions suite à une erreur de procédure, Nordahl Lelandais va de nouveau faire face aux juges. Il devra répondre à plusieurs questions abordées dans les auditions annulées, et qui sont pour certaines des points majeurs de la suspicion qui pèse sur l'ancien militaire.
La justice, saisie par l'avocat de Nordhal Lelandais, a décidé ce jeudi d'annuler les premières auditions du suspect numéro 1 de l'enquête sur la disparition de la petite Maëlys. Ce qui remet en cause une large partie des investigations [Article mis à jour à 13h09]
Trois mois après la disparition de la petite Maëlys en Isère, l'homme suspecté de l'avoir enlevée était longuement interrogé jeudi par l...
La présence de la petite Maëlys dans la voiture du principal suspect Nordahl Lelandais la nuit de sa disparition serait appuyée par l'examen des images de vidéosurveillance. Selon BFMTV, la vidéosurveillance montre une silhouette portant la même robe que l'enfant et permettrait d'identifier la voiture du suspect.
Trois mois après la disparition de la petite Maëlys en Isère, l'homme suspecté de l'avoir enlevée devrait obtenir jeudi l'annulation de ...
Jeudi, la défense de Nordahl Lelandais saura si elle est parvenue à faire annuler les premières auditions du suspect pour une faute de procédure. Cela permettrait de sortir du dossier, jusqu'à une nouvelle audition, certains éléments troubles de l'emploi du temps du suspect.
Jeudi, la Cour d'appel de Grenoble rendra sa décision sur la requête en annulation de la défense de Nordahl Lelandais. En cas de victoire (probable) du suspect sur ce point de procédure, l'enquête pourrait être ralentie. Voire remise en cause plus profondément.
La petite Maëlys de Araujo a disparu depuis trois mois et l'enquête peine à comprendre ce qu'il s'est passé. Sa maman, éplorée, et qui est rentrée chez elle dans le Jura, a publié sur son compte Facebook une vidéo émouvante pour exprimer sa détresse.
Cela fait maintenant plus de trois mois que Maëlys de Araujo a disparu. Et si dès les premiers jours, plusieurs éléments sont venus accabler Nordahl Lelandais le principal suspect, les éléments à charge ne prouvent pas la culpabilité de l'ex-militaire. Et depuis deux mois l'investigation s'embourbe entre impossibilité de découvrir le corps et soupçons sur la partialité des gendarmes.
La petite Maëlys a disparu depuis maintenant trois mois, jour pour jour. A Pont-de-Beauvoisin, le spectre de la fillette hante toujours les rues. Alors que Nordahl Lelandais, le principal suspect, reste muet, l'enquête piétine et les recherches ne donnent toujours rien. Ce qui inquiète chaque jour un peu plus et fait craindre le pire.
Le principal suspect dans l'affaire de la disparition de Maëlys de Araujo est en détention provisoire depuis le 3 septembre. Depuis, les relations entre la famille du suspect qui clame son innocence et les proches de la petite sont tendues, même loin du regard des caméras de télévision qui sont parties de Pont-de-Beauvoisin. "France-Soir" a pu recueillir en exclusivité le témoignage de Sven Lelandais, le frère de Nordahl, qui se dit victime de menaces et d'une gendarmerie partiale.
Ce week-end, la petite Maëlys aura disparu depuis 13 semaines. Sur place, la plupart des habitants voient la pression peu à peu retomber. Mais du côté des proches de la famille de la petite, ou du suspect Nordahl Lelandais (qui nie son implication), l'ambiance reste tendue dans une commune où l'on se croise facilement.
La présence de drogue au mariage lors duquel Maëlys de Araujo a disparu est un élément majeur de l'enquête. Nordahl Lelandais avait expliqué que c'est la recherche de stupéfiants qui avait justifié son absence à l'heure où la fillette aurait pu être enlevée.
Mardi, une dizaine de gendarmes ont été entendus par la police dans l'enquête, non pas celle sur Maëlys, mais celle sur une possible violation du secret de l'instruction. Le même jour, la défense de Nordahl Lelandais présentait une requête en nullité sur des auditions réalisées par les militaires. L'enquête sombre dans un conflit larvé entre justice et gendarmes.
Une enquête a été ouverte fin octobre, parallèlement à l'affaire Maëlys, pour violation du secret de l'instruction et plusieurs gendarmes auraient été entendus ce mardi. Ces fuites avaient été l'occasion d'un échange tendu entre le procureur en charge de l'enquête et le "patron" des gendarmes.
La requête en nullité déposé par Nordahl Lelandais, le principal suspect de l'enlèvement de Maëlys de Araujo, a été étudiée ce mardi matin. Depuis la mise en examen, l'ancien militaire n'a jamais demandé à être entendu. Et son avocat Alain Jakubowicz a clairement fait comprendre à la presse qu'il ne souhaite en aucun cas s'exprimer sur l'affaire.
ALERTE INFO - L'audience à huis clos de la chambre d'instruction s'est réunie ce mardi matin pour examiner la demande de la défense de Nordahl Lelandais sur sa requête en nullité. Son avocat dénonce en effet un manque de respect de la procédure lors de la garde à vue de son client le 31 août. La décision ne sera pas connue avant la fin du mois.
La cour d'appel de Grenoble, qui a examiné mardi une requête en nullité visant les premières déclarations en garde à vue, fin août, de l...
La chambre d'instruction examine ce mardi la requête de la défense de Nordahl Lelandais qui exige l'annulation de plusieurs auditions réalisées en garde à vue. Si elles sont annulées, l'enquête prendra du retard et l'ancien militaire, qui reste présumé innocent, devra de nouveau être entendu sur les questions qui lui ont été posées les premiers jours de la disparition de fillette. C'était il y a plus de 12 semaines.
Dans la nuit du 26 au 27 août, Maëlys de Araujo, qui accompagnait ses parents à un mariage à Pont-de-Beauvoisin (Isère), disparaît. Douze semaines plus tard, alors que la défense du principal suspect joue la carte de l'erreur de procédure, personne ne sait ce qu'est devenue l'enfant depuis ce coup de tonnerre qui a bouleversé la noce: l'annonce de la disparition de la petite. Un témoin raconte en exclusivité pour "France-Soir" ces derniers instants, ainsi que leurs zones d'ombre.
La petite Maëlys de Araujo a maintenant disparu depuis 12 semaines. Pour que sa mère, Jennifer, puisse continuer à être disponible, ses collègues de l'hôpital de Pontarlier ont décidé depuis le 9 novembre de faire don de RTT ou d'heures de travail supplémentaires pour lui permettre d'allonger son absence.
La cour d'appel de Grenoble examinera mardi matin une requête de la défense du suspect dans l'affaire de la disparition de la petite Maë...
La nuit de samedi à dimanche marquera la douzième semaine de la disparition de Maëlys de Araujo. l'enquête ne parvient pas à savoir ce qui est arrivé à la petite fille de neuf ans. Nordahl Lelandais, le principal suspect, clame son innocence et sa défense va jouer maintenant la carte des erreurs de procédure.
Une requête en nullité portant sur les trois premières auditions de Nordahl Lelandais sera examinée le 21 novembre par la cour d'appel de Grenoble. Déposée par l'avocat du principal suspect dans l'affaire de la disparition de Maelys, elle ne devrait toutefois pas bouleverser l'enquête.
Les premières auditions de Nordahl Lelandais, suspecté d'avoir enlevé la petite Maëlys en août dernier à Pont-de-Beauvoisin (Isère), n'auraient pas été filmées. Une erreur de procédure qui pourrait entraîner leur nullité et qui devrait être examinée mardi.
Alors que la petite Maëlys de Araujo aura disparu depuis 12 semaines ce week-end, le profil du principal suspect Nordahl Lelandais reste encore bien mystérieux. L'homme de 34 ans traîne derrière lui plusieurs problèmes professionnels et même une peine de prison, et les motivations de sa présence au mariage restent peu claires. Certains témoins habitant sur place expliquent aussi n'avoir aucun souvenir de cet homme plutôt discret.
Samedi dernier, "Chroniques criminelles" (NT1) proposait une émission dédiée à la disparition de Maëlys de Araujo, dans un format où les équipes pouvaient intervenir en cas de révélation soudaine sur l'affaire loin d'être élucidée. "Enquêtes criminelles" (W9) prépare aussi un programme spécial dans le cadre d'une diffusion potentiellement en direct.
L'affaire de la disparition de Maëlys continue de susciter les passions. L'émission "Chroniques criminelles" a diffusé un reportage pour lequel les équipes de la chaîne étaient prêtes à intervenir en dernière minute en cas de révélation soudaine. Sur le terrain, les recherches se poursuivent, sans résultat.
Mis en examen et placé en détention depuis le 3 septembre, Nordahl Lelandais n'a plus été auditionné par les juges. En cause: une requête en nullité déposée par l'avocat de l'ancien militaire qui conteste la régularité des premières auditions en garde à vue. Cette défense technique bloque pour l'instant l'avancée de l'enquête sur ce dossier sensible et où le principal suspect clame son innocence.
Cela fait presque 11 semaines que la petite Maëlys de Araujo a disparu sur le parking de la salle polyvalente de Pont-de-Beauvoisin (Isère). Le principal suspect, Nordahl Lelandais, clame son innocence. Il s'est absenté à plusieurs reprises au cours de la soirée pour, selon certaines sources, voire même sa défense, ravitailler en drogues la fête. La véracité ou non de cette déclaration pourrait être une clé de l'énigme.
INFO FRANCE-SOIR - Presque 11 semaines que la petite Maëlys de Araujo a disparu lors d'une soirée de mariage à Pont-de-Beauvoisin. Un homme, Nordahl Lelandais, placé en détention provisoire, est toujours le seul suspect de l'enlèvement. Celui-ci clame son innocence, malgré plusieurs éléments ambigus dans sa version des faits. Sur les réseaux sociaux, la tension entre les deux familles est palpable.
Cela fait plus de dix semaines que la petite Maëlys de Araujo a été enlevé sur le parking de la salle polyvalente de Pont-de-Beauvoisin en Isère. Les critiques sur le non-déclenchement de l'alerte enlèvement restent vivaces et une pétition lancée presque deux mois après les faits vient de recueillir un nombre de signatures déjà conséquent.
"Joyeux anniversaire Maëlys, on ne t'oublie pas": environ 150 personnes se sont réunies dimanche matin aux Abrets, en Isère, pour "faire...
Dimanche, la petite Maëlys de Arujo, qui a disparu depuis plus de deux mois, aura neuf ans. Alors que l'enquête piétine, et que Nordahl Lelandais -le principal suspect- reste muet, la famille de la fillette a choisi ce jour-là pour organiser un lâcher de ballons.
Cela fait déjà plus de deux mois que Maëlys de Araujo a disparu et, dans l'attente d'une nouvelle audition de Nordahl L., l'enquête semble piétiner. Dans les pages du "Dauphiné libéré", Michel Serrano le maire de Pont-de-Beauvoisin (Isère) témoigne de son désarroi, lui qui était présent un court instant à la salle polyvalente pour saluer les mariés.
Cela fait deux mois que la petite Maëlys de Araujo a disparu sur le parking de la salle polyvalente du Pont-de-Beauvoisin en Isère. Et le mouvement de solidarité pour les parents ne se dément pas, avec une cagnotte créée sur le site Leetchi.com pour aider des parents, la mère continuant à mettre sa profession entre parenthèses. Or, la plateforme de collecte prend une commission pour ce genre de démarche et si elle accepte parfois d'exonérer de frais un élan de solidarité, selon nos informations, elle ne le fera pas pour Maëlys.
La tension est à son comble entre les juges et les enquêteurs dans l'affaire Maëlys. Les premiers reprochent aux seconds de laisser fuiter trop d'informations sur une disparition qui n'est pas résolue. Fuites, opposition, rivalités internes, autant de facteurs qui rappellent l'affaire Grégory en 1984, l'un des plus grands fiascos de l'histoire judiciaire française moderne.
L'enquête sur la disparition de la petite Maëlys de Araujo prend une nouvelle tournure avec l'ouverture d'une enquête sur la responsabilité des gendarmes dans des fuites sur l'instruction. La mère de Nordahl Lelandais, le principal suspect, emboîte le pas et tient elle aussi à charger les gendarmes.
Le procureur de Grenoble a estimé ce mardi que les fuites dans la presse concernant l'affaire Maëlys pouvait nuire à l'enquête. Il a particulièrement ciblé les services de la gendarmerie, ce qui a provoqué la colère de son directeur.
Près de deux mois après la disparition de la petite Maëlys, le parquet de Grenoble a ouvert une enquête pour violation du secret de l'in...
Près de deux mois après la disparition de la petite Maëlys, aucun corps n'a été retrouvé et le principal suspect Nordahl Lelandais continue de nier toute implication. La question se pose donc de savoir pour quel(s) motif(s) il pourrait être poursuivi. Mais l'absence de corps ou d'aveu ne suffit pas à éviter une condamnation, même pour meurtre, rappelle en partenariat avec "France-Soir" Thierry Vallat, avocat au barreau de Paris.
Près de deux mois après la disparition de la petite Maëlys, le parquet de Grenoble a ouvert une enquête pour violation du secret de l'in...
Cela fera bientôt huit semaines que la petite Maëlys de Araujo a disparu sur le parking de la salle polyvalente de Pont-de-Beauvoisin (Isère).
Les parents de Maëlys de Araujo ainsi que la sœur de cette dernière ont regagné leur village du Jura, a-t-on appris samedi. Mais la solidarité des anonymes, comme l'enquête, ne s'arrête pas pour autant.
L’audition de Nordahl Lelandais, la première depuis sa mise en examen pour l’enlèvement de la petite Maëlys, aurait été reportée à vendredi. Face à l’absence de preuve accablante, les déclarations du seul suspect apparaissent comme le seul moyen de retrouver l’enfant.
Selon des informations ayant fuité par la presse, mais non confirmées de source officielle, les enquêteurs disposent bien d'une photo du véhicule de Nordahl Lelandais prise peu après la disparition de la petite Maëlys montrant la présence d'une autre personne à ses côtés. Rien ne prouve qu'il s'agisse de l'enfant, mais l'étau semble se resserrer autour de la version du principal suspect.
Dans le cadre de la disparition de la petite Maëlys, les enquêteurs se penchent actuellement sur une photographie prise par une caméra de vidéosurveillance dans la nuit du 26 au 27 août. Dessus figure une Audi A3 qui pourrait être celle du principal suspect et dans laquelle se trouve une silhouette blanche, sur le siège passager.
Sept semaines après sa disparition, il n'y a toujours aucune nouvelle de la petite Maëlys de Araujo qui s'est volatilisée sur le parking de la salle polyvalente de Pont-de-Beauvoisin en Isère. Malgré la médiatisation de l'affaire, des cas d'enfants disparus rythment régulièrement l'actualité, dans des proportions souvent insoupçonnées.
Ce week-end du 16 et 17 octobre, la petite Maëlys de Araujo aura disparu depuis sept semaines. Sur place, la vie reprend son cours à Pont-de-Beauvoisin, entre le départ des journalistes et même la réouverture de la salle polyvalente. Mais les habitants espèrent malgré tout le dénouement.
Un mois et demi après la disparition de la petite Maëlys de Araujo, les recherches se poursuivent inlassablement. Depuis mercredi, c'est un lac à une quinzaine de kilomètres de la salle polyvalente de Pont-de-Beauvoisin en Isère qui est passé au peigne fin.
Six semaines après la disparition de la petite Maëlys de Araujo, la salle polyvalente de Pont-de-Beauvoisin a repris ses activités et a accueilli un mariage samedi soir. Côté enquête, c'est toujours le mystère le plus complet et la justice ne semble guère avoir d'éléments nouveaux.
Christiane Lelandais a pu voir son fils en prison mercredi dans la matinée. Elle avait annoncé qu'elle lui demanderait les yeux dans les yeux s'il était impliqué dans la disparition de Maëlys de Araujo. Elle assure l'avoir fait et que son fils lui a juré son innocence.
Ce jeudi, plusieurs plans d'eau de la commune de Belmont-Tramonet sont fouillés par les enquêteurs qui cherchent toujours à savoir ce qu'est devenue Maëlys de Araujo. Les autorités assurent qu'il n'y a pas de lien entre ces fouilles inédites dans leur ampleur depuis trois semaines, et la rencontre entre le suspect et sa mère mercredi matin.
Ce mercredi matin, Christiane Lelandais, la mère de Nordahl le principal suspect dans la disparition de Maëlys de Araujo, a rendu visite à son fils en prison. Elle avait expliqué que lorsqu'elle pourrait le voir, elle lui demanderait si il a "vu quelque chose".
C'est le magazine /L'Express/ [1] qui dévoile les auditions auxquelles il a eu accès. Ce sont précisément les mots prononcés par Nordahl...
Les deux bergers malinois, sollicités pour fouiller la voiture du principal suspect de l'affaire Maëlys, sont tombés malades peu après leur intervention. Ils ont été pris de vomissements, empoisonnés par le puissant détergent utilisé par Nordahl Lelandais pour nettoyer son véhicule.
La mère de Nordahl Lelandais, l'homme suspecté d'avoir enlevé la petite Maëlys à Pont-de-Beauvoisin (Isère), a déclaré dans un entretien au "Parisien" publié ce vendredi qu'elle demanderait à son fils de parler s'il avait "vu quelque chose". La veille, ce sont les parents de l'enfant qui l'avaient exhorté à sortir du silence.
Les parents de la petite Maëlys de Araujo, disparue depuis plus d'un mois, se sont exprimés pour la première fois depuis le début de l'affaire lors d'une conférence de presse ce jeudi. Dans un message vibrant, ils ont appelé le principal suspect, mis en examen, à parler et dire exactement ce qu'il s'est passé cette nuit-là, devant la salle polyvalente de Pont-de-Beauvoisin en Isère.
Les parents de la petite Maëlys, disparue depuis plus d'un mois en Isère, ont lancé jeudi, dans une déclaration à la presse, un appel à ...
Quelques heures seulement après la disparition de la petite Maëlys, le principal suspect Nordahl Lelandais nettoyait sa voiture avec un zèle étonnant comme le montre des images de vidéosurveillance, a révélé mercredi "Le Parisien". Une trace ADN de l'enfant y a tout de même été retrouvée. L'homme assure qu'il comptait revendre son véhicule.
Leur enfant, Maëlys, s'est volatilisée depuis plus d'un mois, dans la nuit du 26 au 27 août. Pour la première fois depuis le début de l'affaire les parents de la petite disparue vont s'exprimer personnellement. Ils le feront lors d'une conférence de presse jeudi soir, à Lyon. [Article mis à jour à 15h12]
L'une des auditions de Nordahl Lelandais, principal suspect dans la disparition de la petite Maëlys, n'aurait pas été enregistrée a révélé ce mercredi "Le Parisien". Une erreur qui pourrait entraîner la nullité de l'audition en question, mais dont les conséquences pour l'enquête sont à relativiser selon Jean-Philippe Morel, avocat au barreau de Dijon.
L'une des auditions de Nordahl Lelandais, principal suspect dans la disparition de la petite Maëlys, n'aurait pas été enregistrée comme le veut la procédure pénale, révèle ce mercredi "Le Parisien" . Elle pourrait donc être contestée, mais son contenu ne remettrait pas en cause l'enquête
La petite Maëlys a disparu depuis un mois ce mardi. Mais face à un unique suspect qui continue de clamer son innocence et le peu d'éléments matériels retrouvés, l'enquête semble encore loin de résoudre cette affaire entourée de mystères.
La petite Maëlys de Araujo est toujours introuvable, un mois après sa disparition d'un mariage au Pont-de-Beauvoisin (Isère). Le principal suspect, Nordahl Lelandais, est actuellement en détention provisoire suite à sa mise en examen pour enlèvement. Il clame son innocence malgré les nombreuses zones d'ombres sur son comportement.
Nordahl Lelandais continue de nier son implication dans la disparition de la petite Maëlys de Araujo, 9 ans, disparue dans la nuit du 26 au 27 août. Si aucune preuve formelle ne vient alimenter l'accusation, les témoignages s'additionnent pour dresser un portrait peu flatteur du principal suspect.
Plusieurs personnes inscrites au FIJAISV, fichier recensant notamment les auteurs d'agressions sexuelles, auraient été présentes le soir de la disparition de Maëlys. Ce document recense toutefois les auteurs d'autres infractions.
L'incendie dans la nuit de mercredi à jeudi de la gendarmerie de Grenoble a bien détruit une partie des scellés de l'affaire Maëlys. Le procureur de la République l'a reconnu vendredi assurant que seuls des éléments mineurs ont disparu dans les flammes.
Alors que l'enquête pour comprendre ce qui est arrivé à la petite Maëlys piétine, une autre piste serait à l'étude: celle d'une enlèvement commandité. Le comportement de Nordahl Lelandais entre la fin de sa première garde à vue et sa mise en examen interpelle. Mais ce n'est qu'une hypothèse parmi d'autres dans cette investigation hors-norme.
Le parquet de Grenoble a démenti "catégoriquement" samedi que le véhicule de l'homme suspecté d'avoir enlevé la petite Maëlys ait été "f...
Nordahl Lelandais reste le principal suspect dans l'enlèvement de la petite Maëlys de Araujo il y a presque un mois. Et la presse révèle le témoignage des anciennes petites amies du trentenaire qui dressent de lui le portrait d'un homme oscillant entre violence et perversion.
De nombreux scellés d'enquête en cours ont brûlé dans la nuit de mercredi à jeudi lors de l'incendie criminel de la gendarmerie de Grenoble. Les indices concernant les investigations sur l'enlèvement de la petite Maëlys ont échappé aux flammes.
Nordahl Lelandais avait été pris en filature par les gendarmes le jour de son arrestation pour l'enlèvement de la petite Maëlys. Il aurait repéré les militaires et tenté de fuir, révèle ce vendredi Franceinfo. Un comportement suspect qui pourrait cependant s'expliquer de plusieurs façons.
Lors de l'enlèvement de la petite Maëlys, une dizaine de personnes inscrites au Fichier judiciaire automatisé des auteurs d'infractions sexuelles ou violentes (FIJAISV) se seraient trouvées à proximité. Il ne s'agit cependant pas forcément d'auteurs de crimes sexuels ou de pédophiles ni même d'invités au mariage comme l'a affirmé le frère du principal suspect Nordahl Lelandais.
Nordahl Lelandais, principal suspect dans la disparition de la petite Maëlys, a été mis en examen le 3 septembre et placé depuis en détention provisoire. Mais face à une enquête qui semble piétiner, la question de son maintien en détention se pose.
Le magazine "Paris Match" dévoile que la nuit de la disparition de la petite Maëlys, neuf ans, le père s'est disputé avec Nordahl Lelandais, le principal suspect. Joachim de Araujo n'appréciait visiblement pas la proximité entre l'ancien militaire de 34 ans et la fillette qui est ensuite passée dans sa voiture et qui est recherchée sans succès depuis.
Alors que l'enquête sur la disparition de Maëlys ne révèle aucun fait nouveau, c'est l'annonce de la présence au mariage de plusieurs personnes dont le nom apparaît sur un fichier pouvant recenser des auteurs d'infraction sexuelle qui vient jeter le trouble. Le frère de Nordahl Lelandais affirme d'ailleurs que les gendarmes manquent sans doute d'autres pistes en ignorant cette donnée.
Alors que la mobilisation a été importante pour aider à retrouver la petite Maëlys, un escroc a tenté de se faire passer pour sa mère sur Internet afin d’obtenir de l’argent. L’arnaque a été mise au jour vendredi par une personne qui a reçu ce message.
Alors que l'enquête sur la disparition de la petite Maëlys se poursuit, le suspect Nordahl L. a été changé de prison et placé à l'isolement car il a reçu des menaces de mort de la part de ses codétenus. Il sera désormais incarcéré au centre pénitentiaire de Saint-Quentin-Fallavier.
Dans l'affaire de la disparition de Maëlys, "Paris Match" dévoile ce jeudi que Nordahl L., le principal suspect, aurait amené et consommé de la cocaïne au mariage où il a par ailleurs insisté pour se faire inviter. L'homme était déjà connu pour des affaires de stupéfiants. Il est en outre allé nettoyer son Audi A3 à une station de lavage moins de 24 heures après la nuit du mariage.
Toujours aucune trace de la petite Maëlys ce jeudi, 18 jours après sa disparition. Les enquêteurs commencent à cesser leurs recherches ciblées en l'absence d'éléments nouveaux. Les démarches pour retrouver la fillette n'ont pas eu les résultats espérés et les policiers ont dû composer avec des "auxiliaires" parfois bien encombrants.
L'appel à témoins lancé après la disparition de la petite Maëlys a connu un large écho et les enquêteurs passent au crible les informati...
Après 17 jours de recherches, il n'y a toujours aucune trace de la petite Maëlys, 9 ans, disparue dans la nuit du 26 au 27 août à Pont-de-Beauvoisin (Isère). Le principal suspect nie toujours son implication. Les enquêteurs admettent avoir épuisé presque tous les lieux de recherche.
La petite Maëlys, 9 ans, a maintenant disparu depuis 16 jours et reste introuvable. Les enquêteurs, qui n'espèrent visiblement plus la retrouver vivante, se concentrent largement sur le lac d'Aiguebelette, non loin du domicile du principal suspect, Nordahl, 34 ans. Celui-ci continue de nier son implication.
Les enquêteurs à la recherche de la petite Maëlys se sont déployés pour la troisième fois au niveau du lac d'Aiguebelette, en Savoie, ce lundi. Ils doivent notamment déployer des sonars dans ce plan d'eau où le principal suspect avait ses habitudes.
Deux semaines après la disparition de Maëlys lors d'un mariage en Isère, la défense de l'ex-militaire suspecté de l'avoir enlevée ne con...
Deux semaines après la disparition mystérieuse de Maëlys lors d'un mariage en Isère, la défense de l'ex-militaire suspecté de l'avoir en...
Pour soutenir les parents de la petite Maëlys, plusieurs anciens camarades de la mère de la fillette ont décidé de lancer une cagnotte sur le site Leetchi.com. Pour le moment, 387 personnes ont déjà participé et plus de 8.880 euros ont été récoltés.
Nouvelle avancée dans l'enquête sur la disparition de la petite Maëlys, qui accable le principal suspect. Les enquêteurs ont acquis la conviction que le "garçon blondinet" qui aurait accompagné la fillette à la recherche des chiens dans la voiture n'a jamais existé.
L'enquête autour de la disparition de la petite Maëlys se poursuit. Mercredi, alors que l'on apprenait que des brigades nautiques effectuaient des recherches au lac d'Aiguebelette, en Savoie, "Le Dauphiné Libéré" dévoilait que la voiture de l'homme de 34 ans avait été méticuleusement nettoyée.
Les recherches concernant la petite Maëlys se sont concentrées ce mercredi sur l'inspection du lac d'Aiguebelette et de la rivière Le Guiers. Ces zones sont situées près du domicile du suspect mis en examen depuis dimanche et où il aurait ses habitudes.
Les recherches pour retrouver la petite Maëlys, disparue depuis dix jours, ont repris mercredi en Savoie au lac d'Aiguebelette, situé pr...
L'enquête sur la petite Maëlys, introuvable depuis neuf jours en Isère, s'est concentrée mardi sur la maison de l'homme suspecté de l'av...
Une perquisition est en cours ce mardi matin à Domessin (Savoie) au domicile du principal suspect de la disparition de la petite Maëlys. L'homme de 34 ans, actuellement en détention provisoire, réside chez ses parents. La police chercherait des éléments pour effectuer des analyses scientifiques.
De la fête de mariage dans la nuit du 26 au 27 août à la mise en examen d'un suspect dimanche, les étapes de l'enquête sur la disparitio...
INFO FRANCE SOIR: Nordahl L., l'un des deux hommes initialement placés en garde à vue a été finalement mis en examen suite à la découverte d'une trace ADN à l'intérieur de sa voiture. Âgé de 34 ans, invité au mariage et résidant à Domessin (Savoie), l'homme continue de clamer son innocence.
Une semaine après la disparition dans le sud-est de la France de Maëlys, 9 ans, l'enquête se concentre sur un suspect écroué dimanche, u...
Une semaine après la disparition de la petite Maëlys, l'enquête a soudainement progressé dimanche avec la mise en examen pour enlèvement...
"On ne pouvait pas rester indifférents": plusieurs centaines d'anonymes ont ratissé samedi les environs boisés de Pont-de-Beauvoisin (Is...
Un deuxième homme a été placé en garde à vue dans le cadre de l'enquête sur la disparition de Maëlys, la petite fille de 9 ans disparue durant la nuit du samedi 26 au dimanche 27 lors d'un mariage dans la commune de Pont-de-Beauvoisin, a-t-on appris ce vendredi en fin de matinée. Les fouilles pour retrouver l'enfant devraient se déplacer du côté de Domessin (Savoie), la commune où réside le premier suspect arrêté.
Un deuxième homme a été placé en garde à vue dans le cadre de l'enquête sur la disparition de Maëlys, la petite fille de 9 ans disparue durant la nuit du samedi 26 au dimanche 27 lors d'un mariage dans la commune de Pont-de-Beauvoisin, a-t-on appris ce vendredi en fin de matinée.[Mise à jour à 13h02: les recherches pour retrouver la petite fille s'oriente désormais autour de la commune de Domessin].
Une information judiciaire a été ouverte et deux juges désignés pour mener l'enquête sur la disparition de la petite Maëlys, alors que, ...
Un homme a été placé en garde à vue dans l'affaire de la disparition de la petite Maëlys. Il s'agirait d'un homme se trouvant "à proximité des lieux du mariage" au moment des faits et dont les déclarations recueillies par les enquêteurs comporteraient des incohérences.
La garde à vue d'un homme de 34 ans a été prolongée vendredi dans l'enquête sur la disparition de Maëlys, 9 ans, recherchée depuis six j...
"Passer toute la zone au peigne fin jusqu'à ce que le soleil se couche": les gendarmes continuaient d'explorer, mercredi, "la moindre pa...
Maelys, neuf ans, a disparu de Pont-de-Beauvoisin (Isère) dans la nuit de samedi à dimanche. Trois jours après, l'enquête semble apporter plus de questions que de réponses.
Les disparitions, comme celle de la petite Maëlys dans l'Isère, "sont les dossiers les plus complexes à traiter" et "plus la victime est...
Les enquêteurs poursuivent leurs recherches pour retrouver la petite Maëlys, disparue ce week-end alors qu'elle assistait à un mariage à la salle des fêtes de Pont-de-Beauvoisin, en Isère. Ce mardi matin, le domicile du gardien de cette salle, ainsi que sa voiture, ont été perquisitionnés. Une conférence de presse, pour faire le point sur l'enquête, est prévue à 14h30.
Les recherches pour retrouver Maëlys, 9 ans, disparue dimanche lors d'un mariage à Pont-de-Beauvoisin (Isère), ont repris mercredi avec ...
L'enquête ouverte depuis la disparition de Maëlys De Arujo, une petite fille de 9 ans, a été requalifiée en enlèvement. La fillette a disparu dans la nuit de samedi à dimanche à Pont-de-Beauvoisin, dans le nord du département de l'Isère au cours d'un mariage.
Une enfant de neuf ans, Maëlys De Arujo, est introuvable depuis la nuit de samedi à dimanche. Elle a disparu aux alentours de la salle des fêtes de Pont-de-Beauvoisin (Isère). D'importants moyens ont été mobilisés pour la retrouver.

Dossiers