Meuse: il se suicide sous un train avec son fils de 3 ans juste avant son procès

Meuse: il se suicide sous un train avec son fils de 3 ans juste avant son procès

Publié le :

Mercredi 10 Mai 2017 - 07:38

Mise à jour :

Mercredi 10 Mai 2017 - 07:38
©Chamussy/Sipa
PARTAGER :

La rédaction de FranceSoir.fr

-A +A

Un homme d'une vingtaine d'années s'est jeté sous un train avec son fils de trois ans, mardi dans la Meuse. Le père, qui devait comparaître dans la journée devant le tribunal correctionnel et risquait plusieurs années de prison, a laissé une lettre expliquant son geste.

Un homme et son fils de 3 ans sont morts mardi 9 dans la Meuse après avoir été percutés par un train. Une lettre du père atteste qu'il s'agit d'un suicide dans lequel il aurait donc entraîné son enfant, alors qu'il devait être jugé le jour-même pour chantage.

Le drame a eu lieu près de l'ancienne gare de Longeville-en-Barrois, peu avant l'aube. Le conducteur d'un train de marchandises qui roulait à 130 km/h a ressenti une secousse, révèle L'Est Républicain. Il a stoppé sa machine quelques kilomètres plus loin mais a déclaré par la suite avoir cru qu'il avait percuté un animal.

Mais quelques heures plus tard, les corps sans vie de l'homme de 26 ans et de son fils ont été retrouvés sur la voie ferrée. Un peu plus loin, la voiture du père a été découverte avec à l'intérieur une lettre dans laquelle il explique les raisons de son geste.

Il devait comparaître ce fameux mardi devant le tribunal correctionnel de Bar-le-Duc pour tentative de chantage et d'extorsion. Des faits qui auraient été commis contre plusieurs habitants de la région et dans certains cas avec violence ou contrainte, et donc punissables de sept ans d'emprisonnement. Il avait été interpelé en février dernier alors qu'il venait récupérer l'argent d'une de ses victimes.

Tragique, l'affaire semble donc limpide. Le parquet a toutefois demandé que soit procédé à des analyses toxicologique sur les corps. Par ailleurs, le conducteur du train de marchandises a été brièvement placé en garde à vue dans l'après-midi de mardi car ses analyses ont révélé la présence d'une petite quantité d'alcool dans son sang. Il a cependant été relâché après quelques heures.

Le père devait comparaître dans la journée dans une affaire de chantage et d’extorsion (illustration).

Commentaires

-