Meuse: une femme violée et retrouvée nue dans un puits, un homme en garde à vue

Meuse: une femme violée et retrouvée nue dans un puits, un homme en garde à vue

Publié le :

Jeudi 25 Juin 2015 - 16:33

Mise à jour :

Jeudi 25 Juin 2015 - 16:49
Une femme a été violée puis jetée dans une sorte de puits à Lérouville dans la Meuse mardi 23. Elle a été retrouvée saine et sauve par les gendarmes, son agresseur présumé a été interpellé dans la foulée.
©Salom-Gomis Sebastien/Sipa
PARTAGER :
-A +A

Un homme soupçonné de viol sur une femme de ménage a été placé en garde à vue, mardi 23 juin, à Lérouville dans la Meuse. La jeune femme de 25 ans a, elle, été retrouvée saine et sauve le jour même, nue dans un puisard, une sorte de puits qui recueille les eaux, a-t-on appris par le parquet de Bar-le-Duc.

Le procureur de Bar-le-Duc, Rémi Coutin, a expliqué que la jeune femme avait été secourue par les gendarmes qui avaient été alertés par un promeneur qui venait d'entendre des cris provenant de ce trou d'environ 1,70m de profondeur refermé par une plaque métallique "recouverte de pierres et de branchages".

Selon les premiers éléments de l'enquête, le témoignage de la jeune femme a permis de déterminer qu'elle avait été violée quelques heures auparavant par le seul occupant d'un immeuble HLM voisin, où elle était venue nettoyer les parties communes. "Il l'aurait attrapée, entraînée dans son appartement et violée à une ou plusieurs reprises", a expliqué le magistrat.

Elle serait ensuite parvenue à s'enfuir, "complètement nue", par la fenêtre de l'appartement, situé au rez-de-chaussée, mais aurait été rattrapée par son agresseur dans le jardin de la propriété et jetée dans le puisard.

Peu après le sauvetage de la jeune femme, les gendarmes ont interpellé un suspect, âgé de 43 ans, à proximité, des lieux du sauvetage de la jeune femme. "Son casier judiciaire est vierge, alors que les faits en question sont d'une violence et d'une cruauté extrêmes, ceux d'un prédateur", estime le procureur Rémi Coutin. "Le viol est établi", mais il reste à savoir si, en la jetant dans le puisard, le but de son agresseur était de la tuer ou de "la garder à disposition pour pouvoir la violer quand il voulait", explique le procureur. A l'heure actuelle, le suspect, toujours en garde à vue, nie les les faits qui lui sont reprochés.

 

Une femme a été retrouvé saine et sauve dans un puits dans la Meuse. Son agresseur l'avait violé avant de l'y jeter.


Commentaires

-