MH370 disparu: le débris de l'avion retrouvé à la Réunion appartient bien à un Boeing 777

MH370 disparu: le débris de l'avion retrouvé à la Réunion appartient bien à un Boeing 777

Publié le 31/07/2015 à 18:14 - Mise à jour à 18:33
©Stringer France/Reuters
PARTAGER :

Auteur(s): RT

-A +A

Les autorités malaisiennes, australiennes et les experts sollicités sur ce dossier en sont désormais sûrs: le débris d’avion retrouvé mercredi 29 sur le littoral de l’île de La Réunion provient bien d’un Boeing 777 et pourrait donc avoir appartenu au vol MH370 disparu en mars au-dessus de l'océan Indien. L'information n'a toutefois pas encore été officiellement confirmée par les autorités françaises.

Le débris d’avion retrouvé mercredi 29 sur le littoral de l’île de La Réunion provient bien d’un Boeing 777. Telle est désormais la conviction des autorités malaisiennes, australiennes et de nombreux experts. "Je crois que nous nous rapprochons de la résolution du mystère du MH370 (le vol de la Malaysia Airlines qui a disparu le 8 mars avec 239 personnes à bord, NDLR). Cela pourrait être une preuve convaincante que le MH370 s’est abîmé dans l’océan Indien", a donc déclaré ce vendredi le vice-ministre malaisien des transports, Abdul Aziz Kaprawi, cité par Le Progrès.

Pour en arriver à cette conclusion, les autorités et les experts se sont basés sur le numéro de série inscrit sur la pièce retrouvée mercredi: il correspond bien au flaperon d’ailes de Boeing 777 représenté dans le manuel d’entretien de ce type d’avion. Or, comme l’indiquait le JDD dans son édition de jeudi 30, le seul Boeing 777 à avoir disparu au dessus de l’océan Indien est le Boeing 777 de la Malaysia Airlines disparu le 8 mars 2014.

Immédiatement après la découverte du débris sur le littoral de Saint-André, des experts de Boeing cité par CNN avaient déjà identifié, à partir des photos diffusées de la pièce, un flaperon de Boeing 777. Située à l’arrière de l’aile, cette pièce mobile permet de contrôler les mouvements de l’avion.

L’information doit toutefois être encore officiellement confirmée par les autorités françaises. L’authentification de la pièce, qui doit être acheminée en France dès ce vendredi, aura lieu la semaine prochaine au centre technique de la Direction générale de l’armement, situé près de Toulouse. 

Mais d’autres débris susceptibles de provenir du vol MH370 ont également été récemment découverts à La Réunion. En effet, un morceau de valise a été retrouvé jeudi 30 et deux bouteilles d’origine asiatique  (une bouteille d’eau minérale et un flacon de détergent) ont été remises ce vendredi aux gendarmes de la Brigade de la gendarmerie des transports aériens (BGTA).

S’il était finalement avéré que ces objets proviennent effectivement du vol MH370, il serait toutefois inutile d’espérer retrouver l’épave principale, met en garde le vice-Premier ministre australien et ministre des Transports, Warren Truss. Car selon lui, seize mois après la disparition de l’avion, "les caprices des courants rendent une modélisation inversée presque impossible". " Je ne crois donc pas que cela nous aide beaucoup à localiser l’avion", a-t-il ainsi expliqué, cité par The Age Business Day. Quelques heures plus tôt, il avait pourtant déclaré que la découverte de ces débris sur le littoral de Saint-André allait dans le sens des recherches menées depuis plusieurs mois par les autorités australiennes, au sud de l’océan indien, à 4.000 kilomètres de La Réunion.

Car si la possibilité qu’un morceau du vol MH370 vienne s’échouer sur l’île La Réunion après avoir dérivé dans l’océan indien sur plus de 6.000 kilomètres semble faible, elle existe selon les experts. En effet, les flaperons de Boeing 777 étant des caissons métalliques, ils peuvent donc flotter. Par ailleurs, le fait que la pièce ait été retrouvée couverte de coquillages prouve qu’elle a passé du temps dans l’eau. Enfin, la direction générale des courants marins et des vents dans le sud de l’océan Indien, qui vont d’est en ouest, soutiennent ce scnéario.

Si cette hypothèse venait à se confirmer, elle pourrait, grâce à la vitesse et à la direction des courants marins, permettre aux enquêteurs de se rapprocher de la zone du crash. Ces derniers pourraient alors reprendre les recherches. 

 

Auteur(s): RT


PARTAGER CET ARTICLE :


Le débris d’avion retrouvé mercredi 29 sur le littoral de l’île de La Réunion provient bien d’un Boeing 777.

Annonces immobilières

Newsletter


Fil d'actualités Société




Commentaires

-