Michel Sardou assure être contre la peine de mort mais prêt à tuer (vidéo)

Michel Sardou assure être contre la peine de mort mais prêt à tuer (vidéo)

Publié le :

Vendredi 08 Septembre 2017 - 17:04

Mise à jour :

Vendredi 08 Septembre 2017 - 17:14
©Capture d'écran
PARTAGER :

La rédaction de FranceSoir.fr

-A +A

Le chanteur Michel Sardou était jeudi soir sur le plateau de "Quotidien" sur TMC. Yann Barthès lui a parlé de peine de mort. Et s'il a assuré être contre, il a aussi dit qu'il était prêt à tuer "si on touche à (son) môme".

C'est une polémique au cœur de laquelle il se trouve depuis 1975. Michel Sardou avait cette année-là sorti la chanson Je suis pour qui évoquait la peine de mort. Il avait même participé à des manifestations en faveur de la peine capitale, alors que les débats sur son abolition faisaient rage.

Et c'est sous la présidence de François Mitterrand, par la loi du 9 octobre 1981, que la peine de mort a finalement été abolie en France. En février 2007, le président de la République Jacques Chirac avait même fait inscrire dans la Constitution française que "nul ne peut être condamné à la peine de mort".

Depuis quelques temps, Michel Sardou, qui a annoncé mettre fin à sa carrière musicale après son dernier album (qui sort en octobre prochain), ne s'était plus exprimé sur le sujet. Mais le chanteur était de retour jeudi 7 au soir dans Quotidien sur TMC face à Yann Barthès, qui a remis la question sur le tapis. Son discours a quelque peu changé.

"Vous êtes contre la peine de mort?" a alors demandé le présentateur. "Oui parce que ce n'est pas dissuasif" a rétorqué Michel Sardou, ajoutant ensuite qu'en Amérique la peine de mort n'avait pas fait diminuer la criminalité.

"Et vous seriez capable de tuer quelqu'un?" a alors renchéri Yann Barthès. Réponse immédiate: "Si on tue mon môme, il n'y a même pas l'ombre d'un doute… Et puis je tire bien". Hésitant le chanteur de 70 ans a même laissé entendre qu'il avait une arme chez lui mais qu'il ne tirait plus. "J'ai un petit truc… Ce n'est pas un truc grave. J'ai un beretta 45 qui fait des trous comme ça mais c'est tout", avant d'avouer face aux yeux écarquillés de l'animateur: "Mais non je plaisante".

Depuis 1975 et sa chanson "je suis pour" sur la peine de mort, Michel Sardou revient régulièrement au premier plan avec cette polémique.

Commentaires

-