Michigan: un détenu déclenche une fusillade dans un tribunal et fait deux morts avant d'être abattu

Il voulait s'évader

Michigan: un détenu déclenche une fusillade dans un tribunal et fait deux morts avant d'être abattu

Publié le :

Mardi 12 Juillet 2016 - 14:52

Mise à jour :

Mardi 12 Juillet 2016 - 15:11
Alors qu'il était en train d'être transféré vers une salle d'audience, un détenu s'est emparé de l'arme d'un policier et a déclenché une fusillade dans le tribunal de Saint Joseph, dans le Michigan (Etats-Unis), lundi après-midi. Il a tué deux huissiers de justice et fait deux blessés avant d'être abattu.
©Tony Webster/Flickr
PARTAGER :

La rédaction de FranceSoir.fr

-A +A

Une fusillade a éclaté lundi 11 dans le tribunal de Saint Joesph dans le Michigan aux Etats-Unis, faisant trois morts, dont le tireur, et deux blessés.

Vers 14h25, heure locale, Larry Darnell Gordon, 44 ans et accusé de plusieurs crimes, a tenté de s'évader. Alors qu'il était en train d'être transféré de sa cellule vers une salle d'audience, il s'est emparé de l'arme d'un policier et a commencé à tirer dans le tribunal. Il alors tué deux huissiers de justice et blessé deux autres personnes: l'adjoint du shérif et une civile. Après avoir tenté de prendre plusieurs passants en otage, il a finalement été abattu. Les deux blessés ont été transportés à l'hôpital où ils se trouvent désormais dans un état stable.    

La police du Michigan "a sécurisé les lieux, au tribunal du comté de Berrien, et a lancé une enquête sur la fusillade qui a éclaté cet après-midi", a écrit le gouverneur du Michigan, Rick Snyder, sur Twitter. Les enquêteurs ont ensuite interrogé des témoins et consulté les images de vidéosurveillance pour tenter de définir les circonstances exactes de la fusillade. Aux personnes qui lui ont fait remarquer que le prisonnier n'était pas menotté lors de son transfert, Paul Bailey, le shérif du comté de Berrien, a expliqué que "la police ne disposait d'aucune information indiquant qu'il allait être violent et (que) tout le monde ne se rend pas en salle d'audience menotté". "Nos coeurs sont brisés. Ils étaient nos amis, nos collègues, je les connaissais depuis plus de 30 ans", a-t-il poursuivi, cité par CNN, évoquant les deux morts, Joseph Zangaro, 61 ans et Ron Kienzle, 60 ans.  

"C'est un moment particulièrement difficile pour les forces de l'ordre, je demande donc à tout le monde de tendre la main aux policiers", a quant à lui ajouté le gouverneur alors que les Etats-Unis sont encore sous le choc du meurtre de cinq policiers à Dallas (Texas). Jeudi 7, cinq membres des forces de l'ordre sont tombés sous les balles de Micah Johnson, un ancien soldat afro-américain qui voulait "tuer des Blancs, en particuliers des policiers blancs", lors d'une manifestation qui dénonçait les brutalités policières envers les Noirs. Car début juillet, deux afro-américains ont été tués par des policiers dans des circonstances très controversées, plongeant la population américaine dans l'émoi le plus total. 

 

Les Etats-Unis sont encore sous le choc du meurtre de cinq policiers à Dallas.

Commentaires

-