Migrants: France Terre d'asile lance un guide en ligne

Migrants: France Terre d'asile lance un guide en ligne

Publié le :

Lundi 19 Décembre 2016 - 17:16

Mise à jour :

Lundi 19 Décembre 2016 - 17:19
©Philippe Lopez/AFP
PARTAGER :

La rédaction de FranceSoir.fr avec AFP

-A +A

L'association France Terre d'asile a lancé ce lundi sur Internet un guide participatif destiné aux demandeurs d'asile et aux migrants. Disponible en français et en anglais, il propose des outils pour se tenir au courant de l'actualité, connaître les valeurs de la République ou des contenus pédagogiques et linguistiques afin de favoriser leur intégration.

Comment se déplacer, où se laver ou être hébergé: l'association France Terre d'asile a lancé ce lundi 19 sur Internet un guide participatif destiné aux demandeurs d'asile et aux migrants, qui peut être enrichi aussi bien par des acteurs associatifs que les migrants eux-mêmes.

Disponible en français et en anglais, le guide, baptisé "projet SamSam" (http://samsam.guide/), propose également aux migrants des outils pour se tenir au courant de l'actualité, connaître les valeurs de la République ou des contenus pédagogiques et linguistiques afin de favoriser leur intégration. Lorsque les utilisateurs ont navigué sur une première fois sur une page du site, un système de cache permet aux contenus d'être disponibles hors connexion, a précisé l'association dans un communiqué.

"Les rubriques du SamSam concernant l'urgence sont pour l'instant majoritairement localisées à Paris et en région parisienne", concède l'association qui souhaite "rassembler toute une communauté de "SamSameurs" pour enrichir son site. Pour cela, France Terre d'asile invite les internautes à envoyer leurs contributions sur la page Facebook "SamSam Guide des bons tuyaux" ou sur Twitter.

En novembre, la mairie de Paris avait publié un guide pratique de 48 pages destiné aux associations et bénévoles, pour aider à accueillir les demandeurs d'asile et migrants.

 

Le guide peut être enrichi aussi bien par des acteurs associatifs que les migrants eux-mêmes.

Commentaires

-