Migrants: un "peace and love" géant composé de gilets de sauvetage

Migrants: un "peace and love" géant composé de gilets de sauvetage

Publié le :

Dimanche 03 Janvier 2016 - 11:41

Mise à jour :

Dimanche 03 Janvier 2016 - 12:01
©Florian Schulz / Greenpeace / AFP
PARTAGER :

La rédaction de FranceSoir.fr

-A +A

Afin de sensibiliser l'opinion publique à la crise des migrants, des ONG ont créé un gigantesque signe "Peace and Love" sur l'île de Lesbos en Grèce, terre d'accueil de nombreux réfugiés. Le motif est composé de milliers de gilets de sauvetage de ceux qui traversent la mer au péril de leur vie dans l'espoir d'une vie meilleure en Europe.

"Apporter un message de paix" pour cette nouvelle année. Tel était le but de cette opération où des militants d'ONG ont formé vendredi 1er un immense signe de la paix sur une colline de l'île grecque de Lesbos avec les gilets de sauvetage de milliers de migrants ayant traversé en 2015 la mer Egée au péril de leur vie dans l'espoir de trouver une vie meilleure en Europe.

L'opération a été menée par Médecins sans frontière et Greenpeace en coopération avec d'autres organisations telles que Sea Watch et le groupe local Starfish afin d'"apporter en 2016 un message de paix", explique Greenpeace sur son site internet, précisant que "plus de 100 volontaires ont utilisé plus de 3.000 gilets de sauvetage (récupérés près du village de Molyvos, NDLR) pour créer cette image".

"Cela inclut également les gilets de sauvetage de ceux qui n'ont pas survécu, ceux qui ont perdu leur vie en mer et ne pourront jamais rentrer à leur maison ou poursuivre leur voyage vers le nord", ajoute l'ONG de protection de l'environnement. Car près de sept cents personnes se sont noyées dans la traversée entre la Turquie et la Grèce en 2015 tandis qu'au moins 3.695 migrants ont trouvé la mort en traversant la Méditerranée.

"Près de 500.000 personnes ont traversé la mer Egée vers Lesbos, beaucoup d'entre elles étaient Syriennes, Irakiennes et Afghanes", est-il précisé. En effet, sur le million de réfugiés arrivé en Europe en 2015 (1.005.504 arrivées selon les chiffres de l'Organisation internationale pour les migrations), quatre sur cinq ont transité par les îles de l'est de la mer Egée.

Si l'afflux de réfugiés a ralenti au cours de l'automne, en décembre plus de 100.000 personnes ont tout de même fait la traversée vers les îles grecques "bravant la mer et les tempêtes en plein hiver dans des bateaux de fortune surchargés" , selon Greenpeace. 

Alors que le "Peace and Love" géant de Lesbos attirait l'attention du monde entier, l'artiste plasticien dissident chinois Ai Weiwei a annoncé son intention de créer un mémorial pour les migrants sur l'île grecque. Pour appuyer ses propos, il a même rendu visite aux réfugiés et migrants arrivés là bas en provenance de Turquie et posté sur les réseaux sociaux des photos et vidéos témoignant de leurs épreuve. Sur Twitter, on peut ainsi le voir brandir un gilet de sauvetage d'enfant sur une des plages d'arrivées. Sur d'autres clichés, l'artiste pose avec de jeunes migrants au camp d'enregistrement de Moria, vantant leur courage.Il a également retweeté, assorti d'un "Merci", un appel aux dons pour les réfugiés dans le cadre de la campagne "Aicantbehere" lancée sur les réseaux sociaux en sa faveur alors qu'il était privé de passeport. 

 

Plus de 3.000 gilets de sauvetage ont été utilisés pour réaliser ce motif.


Commentaires

-